• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les Landes officiellement candidates pour le surf des JO 2024

Récemment, Hossegor a accueilli le Quicksilver Pro, une des manches des championnats du monde de surf. / © Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP
Récemment, Hossegor a accueilli le Quicksilver Pro, une des manches des championnats du monde de surf. / © Sebastien LAPEYRERE/MAXPPP

Hossegor, Capbreton et Seignosse se positionnent : les trois villes landaises ont officiellement annoncé ce vendredi leur candidature commune pour l'accueil des épreuves de surf lors des Jeux Olympiques 2024. Mais Biarritz et Lacanau sont des adversaires solides.

Par Jeanne Travers avec AFP

C'est officiel : les Landes se lancent dans l'aventure des Jeux Olympiques 2024 ! La maire de Paris Anne Hidalgo l'avait annoncé : si sa ville obtenait l'organisation des Jeux, certaines épreuves se dérouleraient en région. Ce pourrait bien être le cas des Landes, pour les compétitions de surf.

En effet, les communes d'Hossegor, Seignosse et Capbreton ont officiellement présenté ce vendredi leur candidature commune pour accueillir les JO de surf. Une condition cependant, et non négligeable : il faudra que la discipline soit retenue comme sport olympique, après son baptême à Tokyo en 2020.

"On se battra bec et ongles !"


Les maires des trois communes ont admis qu'il faudrait "franchir de nombreux obstacles", puisqu'ils ne sont pas les seuls sur le coup : en Gironde, Lacanau et au Pays basque, Biarritz, sont des candidates tout aussi sérieuses. Et les villes n'ont pas caché leur ambition d'obtenir elles aussi une épreuve des JO.

"On a un vrai savoir-faire événementiel et nos communes sont complémentaires", a plaidé ce vendredi Xavier Gaudio, maire de Soorts-Hossegor. En octobre dernier, l'élite mondiale de surf était réunie dans sa ville pour le Quicksilver/Roxy Pro France puis les Championnats de France de surf.

"On se battra bec et ongles pour que ça se fasse ici !" a conclu le président de la Communauté de communes, Pierre Froustey.

A lire aussi

Sur le même sujet

Ford Blanquefort, gilets jaunes et marcheurs pour le climat : à Bordeaux, une journée de mobilisations

Les + Lus