Landes : les plages accessibles dès ce samedi 16 mai

Après la Gironde et le Pays Basque, le littoral landais sera de nouveau accessible dès samedi 16 mai. Interdiction cependant d'étendre sa serviette, les plages seront seulement dynamiques.

La plage de Biscarosse dans les Landes
La plage de Biscarosse dans les Landes © Fabien Cottereau MAXPPP
« Ce sera un grand test pour toute la population ! C’est un soulagement » Le président du Syndicat Mixte de Gestion des Baignades Landaises Hervé Bouyrie est partagé entre enthousiasme et prudence après l’autorisation officielle de l’accès aux plages dans les Landes à partir de demain, samedi 16 mai. 

Un travail de fond

Nous avons été les premiers à travailler sur un protocole garantissant la sécurité sanitaire des personnes.
Hervé Bouyrie, Président du SMGBL

Comme ailleurs en Aquitaine, les plages seront dynamiques. Pas question d’étendre sa serviette ou de pique-niquer, seront autorisées uniquement les activités sportives dans l’eau ou de balade sur le sable. Il sera possible d’accéder au littoral de 9 h à 19 h. Hervé Bouyrie explique : " Nous avons été les premiers à travailler sur un protocole garantissant la sécurité sanitaire des personnes. Tout a été fait en sorte pour informer la population et garantir les règles de distanciation sociales ".
 

Des patrouilles sur les plages

 

Objectif : informer et faire respecter les règles.
Stéphanie Barneix -  Chargée de mission au SMGBL -


De Biscarrosse à Tarnos, des règles communes ont été établies comme l’organisation des flux sur les sites littoraux, mais aussi les lacs. Stéphanie Barneix, chargée de mission au Syndicat Mixte de Gestion des Baignades Landaises, explique : " Nous avons 100 km de littoral et chaque commune a fait preuve d’une solidarité exemplaire. Des patrouilles seront composées de sauveteurs, d’élus, de policiers municipaux, et même de bénévoles. Objectif : informer et faire respecter les règles ".

Il a fallu ensuite convaincre Cécile Bigot-Dekeyzer, la préfète des Landes, "Il est hors de question qu’il y ait des dérapages ou des regroupement " ajoute Hervé Bouyrie.

Ce premier week-end est un grand test, les communes auront ensuite le choix de demander l’extension des horaires à condition de pouvoir assurer l’encadrement des règles. Attention, le SMGBL précise qu’il n’y aura aucune surveillance des plages concernant le sauvetage.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral aménagement du territoire environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter