Dans les Landes, des bus gratuits pour inciter à laisser sa voiture

Depuis une semaine, dans le sud des Landes, les transports en commun sont gratuits. Une initiative financée par la communauté de communes Maremne Adour Cote Sud (MACS). L'enjeu est de favoriser les mobilités douces et réduire le nombre de voitures sur ce territoire.

C'est une bonne nouvelle en ces temps d'inflation : depuis une semaine, vous n'avez plus à payer votre transport si vous voyagez entre Hossegor et Vieux Boucau, en bus.

A Soustons, par exemple, les quatre lignes de bus du réseau Yégo sont gratuites toute l'année, et plus seulement l'été. Une mesure qui est particulièrement appréciée. "Pour les retraités, c'est très bien. Pour les jeunes aussi, je pense", se réjouit une usagère. 

Ca nous incite à ne pas prendre la voiture, en fait. Je trouve ça très bien.

Un usager du bus devenu gratuit

France 3 Aquitaine

La gratuité pour 23 communes

En Aquitaine, la communauté de communes Maremne Adour Cote Sud (MACS) est le troisième territoire à passer aux bus gratuits, après les communautés d'agglomération du Libournais et du Grand Villeneuvois. C'est une petite révolution dans 23 communes du Sud des Landes :  près de 60 000 personnes peuvent bénéficier de cette mesure. 

135 000 personnes utilisent déjà ces bus, sur ce territoire. Ils n'auront donc plus à débourser 140 euros à l'année pour leur abonnement, ou 1 euro le ticket pour se déplacer à l'intérieur de la communauté de communes. 

Résidents, touristes, tous profitent de la gratuité. Comme ce touriste australien, Louis, qui va de Saint Vincent de Tyrosse à Hossegor pour surfer. Il ne prend jamais trop de liquide sur lui et il est ravi de ne pas se préoccuper d'un ticket ni de combien cela pourrait lui coûter...

Changer les mentalités

Cette mesure vise à limiter le nombre de voitures sur les routes et désengorger les centres-villes. Mais elle a un coût : 400.000 euros, entièrement assumés par la communauté de communes.

La démarche est de favoriser les mobilités des douces. C'est un investissement à moyen terme qui a été possible grâce à une rentrée d'argent inattendue : "On a eu un apport non prévu au niveau de la fiscalité avec l'augmentation du foncier (sur les résidences secondaires, ndlr), précise Pierre Froustey, président sovcialite de la Communauté de communes Maremne Adour Côte sud. On a voulu redistribuer cet effort, qui a été demandé par l'Etat aux contribuables, à travers un service augmenté, notamment sur la mobilité".
La gratuité des transports en commun concerne aujourd'hui 41 territoires en France, selon l'observatoire des villes du transport gratuit. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité