Il soulève des charges de 300 kilos : ce pompier de 50 ans veut devenir l'homme le plus fort du monde

Franck Sevin, pompier basé à Mont-de-Marsan dans les Landes, va participer au concours d'homme le plus fort du monde dans la catégorie pompiers pour la 2e année consécutive. Une participation qui remplit de fierté cet acharné de la salle de sport, qui progresse toujours à bientôt 50 ans, malgré deux cancers.

L'un des pompiers les plus forts du monde habite à Mont-de-Marsan. Et il compte bien réaffirmer son statut lors du prochain concours Strongman, soit l'homme le plus fort, en français, dans la catégorie pompiers, qui se déroule du 1e au 3 mars à Colombus dans l'Ohio, aux Etats-Unis. 

37e place l'année dernière

Affecté à la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, Franck Sevin n'en est pas à son coup d'essai dans cette compétition qui l'a complètement conquis. "J'étais très impressionné. L'organisation du festival est au millimètre. C'est très précis, il y a des briefings : le premier dure 4 heures, point par point. Ca va de l'alimentation, au sommeil à avoir et ce que l'on peut faire dans l'enceinte", rembobine-t-il. 

Un décorum qui ne l'intimide pas puisqu'il a atteint la 37e place en 2023. "Je me suis bien débrouillé, même si j'ai fait une erreur au début en faisant tomber mes poids, ce qui m'a valu une pénalité",  se souvient ce colosse aux épaules carrées.

Entre soulevé de terre et transport de sac de sable, les épreuves nécessitent une immense résistance aux charges. "Pendant le concours, elles augmentent forcément", reprend Franck Sevin, capable de soulever jusqu'à 300 kilos en soulevé de terre. Cette année, les premières charges de cette épreuve sont fixées à 293 kilos. Pour réussir à les soulever, le Landais se rend à salle de sport entre 15 et 20 heures par semaine, même s'il "écoute" surtout son corps.

Câlin avec Arnold Schwarzenegger

Lors de sa première participation à Strongman, il rencontre son idole, Arnold Schwarzenegger, célèbre culturiste, homme politique et de cinéma. "Il a ouvert le cordon de sécurité pour me prendre dans ses bras et me remercier d'être venu, d'avoir fait le voyage. C'était plutôt à moi de le remercier. C'est hallucinant ! C'est un souvenir gravé à vie" savoure-t-il encore aujourd'hui. 

Une émotion encore plus forte pour Franck Sevin, passé par un autre combat, celui de la maladie. Il a dû lutter contre deux cancers qui l'ont éloigné des salles de sport pendant quelques temps. "Je suis très fière de lui, d'autant plus avec ce qui lui est arrivé. Tant que tout va bien pour sa santé, ça me va" avoue rassurée Carine Sevin, son épouse. 

Malgré une première participation encourageante sur le plan sportif en 2023, ce sapeur-pompier voit encore plus haut. "Avec mes performances, je sais que je peux arriver au top 20 mondial" ambitionne Franck Sevin, bientôt 50 ans. "Le niveau a fortement augmenté, avec des athlètes presque professionnels, qui ont entre 25 et 30 ans. Ils sont sponsorisés et subventionnés. Mais je vais tout faire pour atteindre cette place. Je vais représenter au mieux la France et les pompiers français."

Rendez-vous dans 15 jours pour se mesurer aux autres gros bras de la discipline, eux aussi tous pompiers.