Incendie dans les Landes : le feu de Mano est désormais fixé, la piste criminelle privilégiée

Publié le Mis à jour le
Écrit par R.C

Le feu de forêt qui s'est déclaré dimanche avant de parcourir 300 hectares à Mano, dans les Landes, est désormais fixé. L'incendie est très probablement criminel selon le parquet de Mont-de-Marsan. Les sapeurs-pompiers restent mobilisés sur place.

La situation s'est améliorée sur le front de l'incendie de Mano, dans les Landes. Le feu, qui s'est déclaré le 31 juillet et a parcouru environ 300 hectares de forêt, a été fixé ce mardi 2 août. Il reste cependant " toujours actif", précise la préfecture des Landes. D'importants moyens restent ainsi mobilisés sur place, environ 100 sapeurs-pompiers sont déployés sur le terrain.

Une partie des habitants évacués de manière préventive ont été autorisés à rentrer chez eux. Cette décision concerne la population des hameaux de Capdeher, Publan, Le Château, Le Bun et Lays. "Pour les autres hameaux, dès que les conditions seront favorables, les habitants pourront regagner leur domicile", indique la préfecture. 

Un incendie probablement volontaire

Le parquet de Mont-de-Marsan a ouvert une enquête afin de déterminer l'origine de l'incendie, et penche fortement pour la thèse criminelle. La brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Parentis-en-Born est en charge des investigations. L'incendie s'est déclenché suite à deux départs de feu simultanés, dans une zone accessible en véhicule.

Une vingtaine de gendarmes se sont rendus sur les lieux le 1er août à la mi-journée, afin de relever les premiers indices. 

Le feu se situe par ailleurs à environ 30 de kilomètres de Landiras, où un incendie a récemment détruit près de 14 000 hectares de forêt et pour lequel une information judiciaire a été ouverte le 22 juillet.