Des communes suppriment leurs douches de plage, par souci écologique, mais aussi économique. Des millions de litres d'eau potable sont ainsi économisés. Exemple à Messanges, sur le littoral landais.

Se plier en deux sous un robinet, à la sortie de la plage de Messanges, c'est désormais la seule solution offerte aux vacanciers pour se rincer après la baignade. Finies les douches en plein air. La commune vient de les retirer. Si certains baigneurs comprennent, d'autres se montrent perplexes.

"C'est un peu dommage parce que quand on se baigne régulièrement, avec le sel, c'est très agréable d'avoir les douches. J'espère qu'ils vont les remettre rapidement", plaide ce vacancier.

C'est un petit geste écologique. C'est plutôt bien dans l'ère dans laquelle on vit !

Une touriste

à France 3 Aquitaine

Un jeune surfeur confirme qu'effectivement, "c'est moins pratique" sans les douches. Mais, pour lui, "ce n'est pas non plus dramatique". Il note que "ça reste un confort de pouvoir se rincer"

Casquette vissée sur la tête, une vacancière soutient l'initiative. "Je trouve ça plutôt pas mal. Ce n'est pas dérangeant de sortir de l'eau et de repartir avec son sac sur la peau. C'est un petit geste écologique, je trouve que c'est plutôt bien dans l'ère dans laquelle on vit !"

L'eau est un bien de plus en plus cher et qu'il faut économiser.

Hervé Bouyrie

Président du syndicat mixte de gestion des baignades landaises

Messanges a donc franchi le pas. Celles de Biscarrosse, Mimizan ou Hossegor, aussi. Les communes ferment les vannes, après concertation avec le syndicat mixte de gestion des baignades landaises. Les raisons sont d'abord écologiques, mais aussi économiques. 

"On était vraiment partagés entre la notion de service à apporter à ceux qui fréquentent nos belles plages, explique Hervé Bouyrie, président du syndicat. Mais, on a vu qu'il y avait quand même certains abus, comme les nettoyages de planches ou de combis. Donc, on s'est rangés à l'idée que l'eau est un bien qui appartient certes à tout le monde, mais qui coûte de plus en plus cher et qu'il faut économiser."

50 litres par usagers

À 3 km de Messanges, la plage centrale de Vieux-Boucau-les-Bains. Les douches ont disparu depuis 4 ans. La plage n'a pour seuls points d’eau les toilettes et, le poste de secours réservé aux urgences.

Résultat, moins de produits, tels que les gels douche, déversés dans le sable et, des millions de litres d’eau économisés.

"Si on calcule qu'on a 8 000 à 9 000 usagers de la plage chaque jour, en pleine saison, et que chaque usager dépense 50 litres par jour, c'est une quantité phénoménale", analyse Pierre Froustey, maire (PS) de Vieux-Boucau-les-Bains.

D’autres communes du littoral aquitain pourraient suivre le mouvement. 

Au Pays basque, un arrêté préfectoral interdit déjà les douches publiques sur l’ensemble du littoral, depuis l’été dernier.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité