À Mont-de-Marsan, le mouvement des “canards en colère” se mobilise

© Maxppp
© Maxppp

Dans les Landes, premier département touché par la grippe aviaire, les éleveurs de canards poursuivent leurs opérations coup de poing. Ce lundi 20 mars, ils ont manifesté devant la Direction départementale des territoires et de la mer. Le but : sensibiliser les pouvoirs publics à leur détresse.

Par Jeanne Travers

Ils sont sans travail depuis le vide sanitaire mis en place dans les Landes, département le plus touché par la grippe aviaire. Alors que les éleveurs de canards attendent patiemment que les aides financières promises leur soient versées, la colère monte.

C'est ainsi qu'est né le mouvement des "Canards en colère", qui mènent des actions coup de poing. Ce lundi 20 mars au matin, ses membres étaient réunis devant les portes de la Direction départementale des territoires et de la mer.

Une cinquantaine de policiers étaient sur place pour empêcher les manifestants de pénétrer dans l'établissement. / © Maria Laforcade / France 3 Aquitaine
Une cinquantaine de policiers étaient sur place pour empêcher les manifestants de pénétrer dans l'établissement. / © Maria Laforcade / France 3 Aquitaine

Le but : sensibiliser les pouvoirs publics à leur détresse. Selon Florent Lesueur, gaveur de canards dans les Landes, cela fait déjà 3 mois qu'ils sont sans salaire. "Ça nous bloque, on n'a rien pour vivre. Le Secours catholique vient nous aider pour donner à manger aux petits, et nous on fait avec ce qu'on a", confie l'agriculteur.

Les "Canards en colère" prévoient de poursuivre leur action toute la semaine. Ils attendent l'annonce des nouvelles mesures du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, en faveur des agriculteurs touchés par la crise aviaire.

► Revoir le reportage de Maria Laforcade et Jean-Yves Pautrat :
Les éleveurs de canards manifestent à Mont-de-Marsan
Dans les Landes, le mouvement "Canard En Colère" né de la crise aviaire poursuit ses opérations coup de poing. Ses membres campent depuis ce lundi 20 mars au matin, devant les portes de la Direction départementale des territoires et de la mer pour sensibiliser les pouvoirs publics à la détresse des éleveurs. Reportage de Maria Laforcade et Jean-Yves Pautrat.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des milliers de retraités agricoles obligés de rembourser un trop-perçu après un bug informatique

Près de chez vous

Les + Lus