• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mont-de-Marsan : perpétuité pour Guillaume Dautremont

© Clément Alet
© Clément Alet

La cour d'assises des Landes a condamné Guillaume Dautremont à la perpétuité. Cet homme de 42 ans est reconnu coupable du meurtre de sa compagne, et de leur bébé de 20 mois, en mars 2016.

Par SP

Les jurés ont suivi les réquisitions de l'avocat général : la cour d'assises des Landes a rendu son verdict peu après 20h mercredi soir.

Après trois heures de délibérations, Guillaume Dautremont a  été reconnu coupable d’avoir tué sa femme Élodie Kaszuba et leur bébé, Méloé, en mars 2016.

Cet homme aujourd'hui âgé de 42 ans a aussi été reconnu coupable des violences aggravées à l’encontre de sa meilleure amie, et de sa propre mère.

L’altération de son discernement n’a pas été retenue, car « il se trouvait dans un état psychotique aigu dû à la consommation, consciente et volontaire, de substances toxiques ce qui le rend responsable des faits commis », a précisé la présidente de la cour d'assises.

La plaidoirie de l'avocat de la défense n' a donc pas convaincu les jurés. Maître Thomas Gachie, avait tenté de démontrer le contraire ce qui aurait constitué une circonstance atténuante.
La plaidoirie de l'avocat de la défense, Maître Thomas Gachie n'a pas convaincu la cour.


Un verdict qui satisfait les parties civiles comme le souligne maître Fréderic Dutin :

" C'est une peine conforme à ce que nous disions depuis le début, c'est à dire  que, s'il y a pu avoir une crise psychotique , cette crise psychotique elle a été générée en conscience par Mr Dautremont parce qu'il s'est gavé depuis des années de produits stupéfiants, il n'a écouté personne, il n' a écouté aucun conseil "

 
Pour l'avocat de la partie civile, la cour a rendu une réponse claire


La réclusion criminelle à perpetuité, sans peine de sûreté, mais la loi prévoit un minimum de 18 ans de prison dans ce cas là.

18 ans de prison au minimum pour Guillaume Dautremont, qui a eu ces mots pour les parties civiles : « J’ai réfléchi mille fois à comment vous demander pardon. Mais on ne peut pas me pardonner. J’espère juste que ma peine de prison pourra atténuer votre souffrance. »
 

Sur le même sujet

inventaire des dégâts du gel dans la vigne

Les + Lus