Tentative d'enlèvement à Mont-de-Marsan : l'auteur présumé interpellé, son ADN le confond dans une autre affaire

Lors de sa garde à vue, le Landais a reconnu avoir essayé d'enlever une collégienne en mai dernier. Il a aussi avoué une autre tentative d'enlèvement en 2010 à Pau.

Et si cette affaire en cachait d'autres ? Un Landais, né en 1984, a été arrêté et placé en détention provisoire par le procureur de Mont-de-Marsan dans l'affaire de la tentative d'enlèvement d'une collégienne de 13 ans en mai dernier, a annoncé le parquet lors d'une conférence de presse jeudi 8 juin. Lors de sa garde à vue, le suspect a fait plusieurs aveux. Interpellé mardi 6 juin au petit matin, l'homme a commencé par nier, avant de reconnaître les faits. L'agression remonte au mois dernier.

Il est environ 15 h 30, le 2 mai 2023, lorsqu'un homme saisit une collégienne par surprise aux abords de l'école élémentaire Saint-Médard de Mont-de-Marsan. Il la bâillonne à l'aide d'un scotch de déménagement, et tente de la faire monter de force dans le coffre de son véhicule. Âgée de 13 ans, la victime se débat, ce qui attire l’attention d'un couple, qui se précipite vers les lieux de l'agression. "L'auteur des faits a pris la fuite à ce moment-là, devant la résistance de cette jeune fille", a expliqué le procureur de Mont-de-Marsan. 

"L'intéressé ne s'est pas expliqué, même après avoir reconnu les faits, sur sa motivation. (...) Il évoque un trou noir."

Olivier Janson, procureur de Mont-de-Marsan

Devant les enquêteurs, ce père de famille, né dans les Landes, met en avant une addiction à la pornographie. Lors de sa garde à vue, il a parlé d'une "frustration sexuelle", mais s'est refusé à dire ce qui serait arriver aux victimes s'il était parvenu à ses fins, a rapporté le procureur de Mont-de-Marsan. Le suspect, ouvrier dans une scierie, a également évoqué une addiction à l'alcool, que les enquêteurs n'ont pas encore pu confirmer.

Confondu par son ADN dans une autre affaire

Ce n'est pas la seule affaire dans laquelle ce Landais est impliqué. Lors des investigations, les enquêteurs ont retrouvé de l'ADN sur le scotch utilisé pour bâillonner la victime. Ces traces d'AND correspondent à une autre affaire de tentative d'enlèvement à Pau en 2010. Une jeune femme de 21 ans avait failli être enlevée vers 3 heures du matin alors qu'elle rentrait chez elle après avoir raccompagné une amie. Un scotch de déménagement avait également été utilisé et une personne avait essayé de la faire rentrer de force dans le coffre d'un véhicule préalablement ouvert. En garde à vue, le suspect a reconnu être l'auteur de ces faits, datant de plus de 13 ans. 

Des traces de peinture pour remonter jusqu'au suspect

Son arrestation est le fruit d'une minutieuse enquête, qui commence avec de simples traces de peinture, et un petit élément en plastique. Après avoir tenté d'enlever la collégienne, le suspect avait pris la fuite précipitamment, heurtant un poteau au passage. Les enquêteurs ont ainsi pu relever des échantillons de peinture blanche, et analyser l'élément en plastique laissé par la voiture. Il correspondait à un modèle de Ford Focus immatriculée entre mars et juillet 2014. Parmi les 63 véhicules conformes à la description dans le département, les policiers sont remontés jusqu'à celle du suspect, car il habite à quelques centaines de mètres du lieu de l'enlèvement. 

"Qu'est-ce qui s'est passé entre 2010 et 2023 ?"

Malgré les aveux du suspect, plusieurs éléments continuent de questionner le procureur. "Qu'est-ce qui s'est passé entre 2010 et 2023 ? À qui avons-nous affaire ?", interroge le magistrat. Le profil de cet homme, âgé de 39 ou 40 ans, interroge les enquêteurs, qui tâcheront maintenant de vérifier qu'il n'y a pas d'autres victimes.

En effet, le suspect s'est beaucoup déplacé en France, notamment à Bordeaux, à Dijon, à Besançon ou encore en Corse. Le parquet procèdera donc à des vérifications dans les registres des différentes zones qu'il a pu fréquenter. "Si des personnes ont été victimes (...) de faits similaires, un petit peu partout en France (...) il faut qu'elles puissent se signaler", a également appelé le procureur de Mont-de-Marsan. L'enquête continue.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité