Les abandons d’animaux en forte hausse cet été dans les refuges du Limousin : un effet du confinement

Les refuges pour animaux constatent une augmentation importante du nombre d’abandons cet été, notamment des chatons. Retard pris dans la stérilisation pendant le confinement, abandon après la reprise du travail… les causes sont diverses.
Le nombre de chats abandonnés explose cette année.
Le nombre de chats abandonnés explose cette année. © Margaux Blanloeil - France Télévisions

La période estivale est malheureusement toujours propice à l’abandon des animaux. A l’approche des vacances, et sans solution pour faire garder son animal de compagnie, certains font le choix de s’en séparer.

Mais alors que l’été 2021 est désormais bien entamé, un constat s’impose : cette année est pire que d’habitude.
« On n’a jamais vu ça ! », déplore Agnès Bassinet, responsable de la SPA de Tulle, « on reçoit des appels en permanence, des gens qui ont trouvé des animaux abandonnés. D’habitude, l’été, on a entre 150 et 200 chats. Là, c’est quasiment le double ! »

Des chatons, des chiens et… des cochons d’Inde !

Car c’est bien la spécificité cette année : l’explosion du nombre de chats abandonnés, et notamment des portées de chatons. « Pendant le confinement, les gens ne se sont pas occupés de leurs chats, ils ont pris du retard dans la stérilisation. Et aujourd’hui, on fait face à un problème de surreproduction. Pour les chiens, c’est autre chose. Certaines personnes ont adopté un chien pendant le confinement car ils passaient du temps à la maison. Mais après le retour au travail, certains animaux ont mal supporté de se retrouver seuls. Ils aboient beaucoup, font des dégradations, et finalement on s’en sépare… », raconte Agnès Bassinet.

Il y a quelques jours, elle a même reçu une demande inédite : accueillir 25 cochons d’Inde trouvés par une promeneuse dans les bois, sur la commune de Saint-Cernin-de-Larche ! Des mâles, des bébés, et plusieurs femelles visiblement pleines…
Heureusement, ils ont été repérés avant de se faire dévorer par des prédateurs, chouettes ou autres…
Après quelques jours sous surveillance au refuge, ils pourront être proposés à l’adoption dès la semaine prochaine.

Des boxes libres pour les coups durs

A la SPA de la Haute-Vienne à Couzeix, c’est le même constat. Beaucoup d'abandons de chats et de portées de chatons, car on est en pleine période de mises bas pour les femelles.

"Beaucoup de gens nous amènent des chatons sans la mère, et ils ne font pas stériliser la mère. Donc tous les deux mois, il peut y avoir une autre portée et donc une arrivée massive de chatons pendant cette période printemps-été", explique Sylvie Gaillard, responsable du pôle accueil à la SPA de la Haute-Vienne, "Il y a aussi des maladies qui rentrent en jeu. On a beaucoup plus de mortalité de chatons dûe à la surpopulation au sein du refuge."

A la SPA de Couzeix, il faut actuellement pousser les murs pour pouvoir accueillir tous les animaux, car en cette période estivale, il y a moins de départs à l'adoption.
"A partir du moment où il n'y a pas de sorties, c'est plus compliqué d'accueillir. Mais on a toujours des boxes de libres pour les coups durs, les animaux récupérés en fourrière."

Pour rappel, depuis 2015, un animal est considéré par la loi comme un être sensible. En cas d'abandon sauvage, son propriétaire encourt jusqu'à 30 000 euros d'amende et 2 ans de prison.

 

Recrudescence des abandons d'animaux cet été

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux société confinement covid-19