LGV Limoges-Poitiers : le Conseil d'Etat se penche sur le dossier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo .

Ce mercredi 23 mars 2016, le Conseil d'Etat examine le délicat dossier de la Ligne à Grande Vitesse Limoges Poitiers. Il doit se pencher sur les 8 recours déposés par les opposants à la LGV. En jeu : l'annulation ou la validation de la déclaration d'utilité publique.

L'audience du Conseil d'Etat aura lieu ce mercredi 23 mars 2016 et ces dernières heures les pronostics vont bon train. Mardi 22 mars, le "Collectif des riverains impactés", opposé à la Ligne à Grande Vitesse Limoges-Poitiers anonce, d'après des documents que certains membres ont pu consulter, que le rapporteur public va argumenter en faveur de l'annulation de la déclaration d'utilité publique (DUP). 



Si "les juges ne sont pas liés par ces conclusions, ils suivent souvent l'argumentation du rapporteur public", s'est réjoui Marcel Bayle, pour le Collectif des riverains impactés (CRI).



Un coup dur pour les partisans de la LGV si cela devait se confirmer

Le Conseil d'Etat doit examiner l'ensemble des recours déposés contre la LGV et dispose d'un mois après l'audience pour rendre sa décision. 



Reportage d'Angélique Martinez et Anthony Borlot
  • Marcel Bayle, président de la CRI, la coordination des riverains impactés
  • Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges
  • Jean-Claude Leblois, président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne
Nouveau rebondissement dans le feuilleton de la LGV Limoges Poitiers. Le 23 maris 2016 à Paris, le conseil d'Etat doit examiner les recours déposés par les opposants au projet...mais on vient d'apprendre que certains recquérants ont eu accès aux conclusions du rapporteur public. Et celui-ci demande l'annulation de la DUP, la déclaration d'utilité publique du 10 janvier 2015. Un nouveau coup de frein sur cette Ligne à Grande Vitesse qui n'en finit pas de faire débat.








En savoir plus
Notre dossier sur la LGV
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité