Ligne TER Limoges-Angoulême : les élus de Charente Limousine veulent des trains, pas des cars

La circulation des TER est suspendue depuis l'an dernier entre Limoges et Angoulême. Ce lundi 16 décembre 2019, des élus locaux demandent l’accélération des travaux de rénovation de la ligne alors que la région propose davantage de cars entre les deux villes.              
 
Rassemblement d'élus à Chabanais (Charente) pour la ligne TER Limoges-Angoulême.
Rassemblement d'élus à Chabanais (Charente) pour la ligne TER Limoges-Angoulême. © C.Descubes/france télévisions
Depuis mars 2018, les trains TER ne circulent plus en continu sur la ligne Limoges-Angoulême et ont été remplacés par des cars. « Des défauts d’entretien et un manque d’investissement de SNCF réseau » sont responsables de la situation selon la région Nouvelle-Aquitaine.

Les élus de la Charente Limousine se sont mobilisés une nouvelle fois ce lundi 16 décembre en se réunissant devant la gare de Chabanais (Charente).
Le président de la communauté de communes de la porte océane du Limousin a indiqué :

Il faut que les trains circulent et s’arrêtent sur l’ensemble des gares car ce sont des trains du quotidien pour les travailleurs et les étudiants. Et il y a un fort potentiel pour le fret.


L’élu demande aussi « que l’Etat prenne ses responsabilités et mette l’argent nécessaire en complément des engagements de la Région pour lancer des travaux ».

Trajet en car plus rapide


De son côté, la Région, en charge des TER a indiqué vendredi 13 décembre dans un communiqué qu’elle s’est « engagée pour maintenir cette ligne ouverte : avec notamment l'adoption du Plan directeur d'investissement sur le réseau ferroviaire en avril 2019 consacrant 150 millions d’euros pour la régénération dont 68,63 millions d’euros à la charge de la Région.

Les élus pensent que les 68 millions d’euros permettraient de bien avancer la rénovation du tronçon Angoulême/Saillat-sur-Vienne, fermé aux trains et continuent la maintenir la pression sur la Région, L'Etat et la SNCF. 
   
La Région dit également demander à l'Etat d'organiser un comité de pilotage « afin que soient engagées dès 2020 les études préliminaires de régénération de la ligne que la Région considère comme prioritaires. »

Pour améliorer la ligne, la Région explique mettre en place à partir du 15 décembre une meilleure desserte avec des cars « express » reliant Limoges à Angoulême en 2 heures (au lieu de 2h30 avant mais sans arrêts à Chabanais, La Rochefoucauld et Ruelle.) avec une nouvelle tarification en nette baisse (2 euros le billet et un abonnement mensuel à 40 euros quelque soit la distance).  

Des dessertes en car et/ou en Transport A la Demande (TAD) sont aussi organisées. Elles vont permettre de se rendre soit à Limoges soit à Angoulême via des correspondances avec des cars et/ou des TER. Cette offre permet de desservir les communes intermédiaires.

Enfin, le trajet Limoges-Saint-Junien qui peut s’effectuer en TER est amélioré avec des horaires mieux adaptés et un aller-retour de plus le samedi et le dimanche.

Par ailleurs, les élus avaient également demandé à la préfecture de région le respect des engagements pris par le précédent préfet, à savoir une clause de revoyure concernant l’avenir et le financement de la ligne ferroviaire. La préfecture indique "qu’elle donnera une réponse aux élus en temps voulu" ce qui ne rassure pas forcément ces derniers.  

La réouverture de bout en bout de la ligne ferroviaire prendra « plusieurs années » selon la Région.
 
Ligne TER Limoges-Angoulême : les élus de Charente Limousine veulent des trains, pas des cars ©france 3 Limousin




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports