Limoges et Brive : une minute de silence dans les bus en hommage au conducteur agressé à Bayonne

Ce mercredi 8 juillet 2020 à 19h30, les bus de Limoges et de Brive s'arrêteront de circuler un court moment. Les conducteurs sont invités à observer une minute de silence pour rendre hommage à leur collègue de Bayonne, en état de mort cérébrale après une violente agression.
 
Les chauffeurs du groupe Keolis ont exercé leur droit de retrait après l’agression de leur collègue.
Les chauffeurs du groupe Keolis ont exercé leur droit de retrait après l’agression de leur collègue. © FTV
C'est un appel national d'une intersyndicale auquel les conducteurs de bus de la TCL à Limoges et de Libéo à Brive se joignent ce mercredi soir, 8 juillet. A 19h30, ils observeront une minute de silence et d'arrêt en hommage au chauffeur de bus de Bayonne, agressé dimanche à Bayonne et qui se trouve en état de mort cérébrale. 

Les véhicules vont donc suspendre leur trajet pendant un court instant. Ils invitent les voyageurs à se joindre à cet hommage.

Au même moment, une marche blanche sera organisée à l'initiative de l'épouse, des filles, de la famille et des collègues de Philippe Monguillot. 

Deux hommes de 22 et 23 ans ont été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et écroués. Deux autres hommes, des trentenaires, ont été mis en examen, l'un pour "soustraction de criminel à l'arrestation et aux recherches et non assistance à personne en danger" et le second, pour "non-assistance à personne en danger". 

Jean-Baptiste Djebbari, s’est rendu mardi soir à Bayonne à la rencontre des salariés de Chronoplus. Le ministre délégué aux Transports dénonce "un drame particulièrement choquant".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers hommage société transports en commun économie transports