Limousin : les agriculteurs reçoivent en avance les aides de la PAC

© Cécile Descubes / FTV
© Cécile Descubes / FTV

Les agriculteurs du Limousin ont commencé à recevoir les avances d'aides de la PAC, ce mercredi. Une bonne nouvelle après cette période de sécheresse. Mais est-ce suffisant pour les exploitants ? 

Par ED, Cécile Descubes

La plupart des agriculteurs de Limousin ont commencé à recevoir depuis ce mercredi leurs aides de la PAC (Politique Agricole Commune). Une bonne nouvelle au vu de la sécheresse qui s'est abattue sur la région cet été.

Cet éleveur de Magnac Laval, en Haute-Vienne, par exemple, vient de recevoir un versement à hauteur de 8% de son chiffre d'affaires. Mais aussitôt englouti pour payer les fournisseurs d'aliments et de matériel agricole, ou les cotisations sociales de la MSA (mutualité sociale agricole).

Ça me donne un petit souffle d'air frais, on attendait ces montants-là pour pouvoir payer la majorité des factures du para-agricole.
Charles Muller, éleveur bovin à Magnac-Laval (87)

L'organisme qui verse ces aides pour tous les agriculteurs français, c'est l'ASP, dont le siège est à Limoges. Habituellement, en automne, environ 50% des aides de l’Europe sont versées aux exploitants agricoles. Cette année, elles arrivent plus tôt et le pourcentage versé est plus élevé. Rien qu'en Haute-Vienne, par exemple, la somme n'est pas négligeable. 

Les agriculteurs vont bénéficier d'une avance d'aides, et pour le département, ça représente 65 millions d'euros pour 95% des éleveurs qui demandent des aides, donc un peu plus de 3 000 d'entre eux.
Marion Saadé, directrice adjointe de la Direction Départementale des Territoires de la Haute-Vienne

 

Restent 5% des agriculteurs qui n'ont encore rien touché, car ils font l'objet de contrôles par les services de l’État ou de l’ASP. Pas d'argent de l'Europe sans vérifications. Mais cette règle, la Coordination Rurale, majoritaire à la chambre d'agriculture de Haute-Vienne, la conteste. 

On demande l'arrêt des contrôles sur les exploitations agricoles, pour pouvoir, d'une part, s'occuper de nos animaux et d'autre part, que les contrôles aillent plutôt sur la marchandise importée.
- Charles Muller, éleveur et élu CR à la Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne


Les autorités devraient plutôt les appliquer à la viande qui arrive de plus en plus massivement de l’étranger, notamment à cause du CETA, sous-entend le syndicat agricole.

Les arrêtés de calamité agricole à cause de la sécheresse toujours en attente

Une autre partie des aides PAC est attendu pour la fin de l’année. Mais ce sont les aides liées à la sécheresse qui sont également attendues avec impatience par les agriculteurs, qui devront encore patienter quelques semaines pour savoir si leur département est déclaré en calamité agricole, ou pas, par la préfecture. 

Le dispositif des calamités agricoles peut être activé dans certaines conditions, mais il faut attendre la fin de la campagne fourragère pour évaluer l'ensemble des paramètres, et on ne pourra le faire qu'à la mi-octobre. 
Marion Saadé, DDT de la Haute-Vienne

Des arrêtés qui conditionneront ces "aides sécheresse" tant attendues.
Les aides de la PAC versées plus tôt aux agriculteurs
Equipe : Cecile Descubes, Nicolas Chigot, Jean-François Andrieux, Antonio Dos Santos Intervenants : Charles Muller, éleveur bovin, Marion Saadé, directrice adjointe de la DDT de la Haute-Vienne

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus