Agen : émotion lors de la marche blanche pour Sami, le jeune de 16 ans décédé lors d'une fusillade

Plus de 200 personnes étaient réunies pour rendre hommage à Sami. / © J.Sousa/FTV
Plus de 200 personnes étaient réunies pour rendre hommage à Sami. / © J.Sousa/FTV

Ce mercredi 11 mars, vers 14h, entre 200 et 300 de personnes se sont rassemblées place du Pin à Agen. Ils ont ensuite entamé une marche blanche à la mémoire de Sami, le mineur de 16 ans décédé lors d'une fusillade le 8 mars dernier.

Par M.D avec J.Sousa

Une foule compacte et silencieuse est réunie sur la place du Pin à Agen. Jeunes, moins jeunes, habitants du quartier ou non, nombreux sont venus, rose blanche à la main, rendre un dernier hommage à Sami, le jeune mineur décédé suite à une fusillade. Devant eux, un adolescent en fauteuil roulant : celui qui avait été blessé à la cuisse lors du drame dimanche dernier. Il ne prononce pas un mot, mais sa présence dit tout. 
 
Agen : émotion lors de la marche blanche pour Sami, le jeune de 16 ans décédé lors d'une fusillade
 

Appels au calme

La mère de Sami n'a pas eu la force de venir. Alors ses tantes prennent la parole, devant le fast-food où a eu lieu le drame. L'une d'elle lit la lettre de sa soeur adressée à la foule, et en particulier aux amis de Sami :

Je comprend leur amitié pour mon fils et je leur demande de respecter mon deuil, celui de ma famille, et de ne pas faire justice eux-mêmes. Je crois en la justice. 

Car cette marche blanche est avant tout un appel à la paix. Pas d'escalade, pas de représailles. La famille de Sami veut qu'il puisse partir en paix, sans que le sang soit à nouveau versé. Une autre tante renchérit : "Ne cherchez pas de vengeance. Vous avez 16 ans. Vous allez faire quoi ? Finir vos jours en prison ?"

Puis avec des cris et des chants, le cortège est descendu pacifiquement vers le quai du Gravier, une banderole "Sami pour la vie" en tête, porté par l'autre jeune blessé.   
 


 

"Il n'avait pas de violence en lui"

Entre tristesse et incompréhension, la famille de l'adolescent de 16 ans ne sait toujours pas pourquoi il a été tué. Peut-être une histoire de vengeance. Mais difficile de concevoir que des mineurs puissent dégainer des armes à Agen. L'une des tantes, interviewée par nos équipes, se rappelle de Sami comme d'un jeune plein d'énergie :

Sami, on peut dire ce qu'on veut, c'était pas un mauvais garçon. Il aimait sortir, il aimait s'amuser. Il n'avait pas de violence en lui. Après on attend de voir ce que la justice va nous dire. 

Quoi qu'il en soit, les proches et leurs soutiens attendent avec impatience les conclusions de l'enquête, pour enfin comprendre ce qui s'est passé le 8 mars. 


Fusillade en pleine rue

Dimanche dernier, une fusillade a éclaté vers 17h devant le Mc Donald's situé place du Pin, à Agen. Selon plusieurs témoignages, l'agresseur aurait tiré en direction de Sami et d'une autre victime. Le premier a été touché au thorax, et était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours. 

Il a ensuite été réanimé mais dans un état d'urgence absolue, a été transporté au centre hospitalier d'Agen. Il est décédé dans la soirée. L'autre a reçu une balle dans la cuisse.

L'agresseur présumé, un mineur de 16 ans, a ensuite tenté de s'enfuir sur un scooter conduit par un ami. Puis il a été interpellé par les forces de l'ordre. Interrogé lors d'une garde-à-vue, il aurait avoué être l'auteur des coups de feu.
 

Assassinat et tentative d'assassinat

D'après les premiers éléments de l'enquête, il pourrait s'agir d'une vengeance : tous les jeunes impliqués se connaissaient depuis l'école primaire. De son côté le procureur d'Agen a mis l'adolescent en examen pour assassinat et tentative d'assassinat. Quand au second jeune qui conduisait le scooter, il a été relâché car aucun élément tangible ne permettait de le lier à l'affaire. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus