VIDEO. Ces brebis nomades viennent en pâturage en Lot-et-Garonne pour préserver la biodiversité

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Ces brebis nomades pâturent dans toute l'Aquitaine. Elles assurent à la fois un rôle de préservation de la biodiversité et de prévention du risque incendie ©France 3 Aquitaine

En Lot-et-Garonne, des brebis nomades viennent pâturer sur des terrains en friche. Cette initiative du Conservatoire des espaces naturels permet d'entretenir le terrain et d'éviter que les friches ne s'embrasent pendant les mois d'été.

Ce sont des brebis sans terre, en perpétuelle transhumance. Elles ont quitté leur Lot natal pour d'autres pâturages avant d'être accueillies, à bras ouverts, dans un ancien verger à l'abandon de la commune de Thézac, en Lot-et-Garonne. Il faut dire que ces agnelles présentent de nombreux avantages. 

Protéger la biodiversité

"Notre intérêt de faire venir les troupeaux de brebis, c'est de pouvoir entretenir ce milieu ouvert. Cela revêt des objectifs écologiques, pour des espèces qui sont vraiment inféodées à ce type de milieu dit thermophile et donc très chauds" , explique Julie Gablot, chargée de mission au Conservatoire d'espaces naturels.

Sur place, les brebis ont un ordre de mission : pâturer. Ce qu'elles vont faire pendant trois jours d'affilée, pour le plus grand bien de la biodiversité. "Tous ces milieux là, qui sont historiquement des pâtures, permettent de préserver tout un cortège d'espèces lié au milieu ouvert : le papillon, la mante religieuse, mais aussi la flore avec le serpolet ou les scabieuses", décrit Olivier Vannucci, responsable du Conservatoire d'espaces naturels. 

Cela nous facilite l'entretien, avec une énergie très verte.

Olivier Vannucci, responsable du Conservatoire d'espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine.  

France 3 Aquitaine

Prévention des incendies

Au delà de la préservation de la biodiversité, les brebis assurent également une fonction, non négligeable, de prévention des incendies. " Grâce au fait de pâturer, toute cette herbe va être mangée. En cas d'incendie, le feu passera beaucoup plus vite. Ca ne veut pas dire que ca va arrêter l'incendie, mais ça va réduire l'intensité du feu", assure Isabelle Lapèze, chargée de mission au Conseil départemental du Lot-et-Garonne. 

Cette expérimentation a une valeur de test, et le Lot-et-Garonne pourrait bien offrir d'autres terres, à ces brebis nomades.