Lot-et-Garonne : le GIGN intervient pour maîtriser un homme ivre qui menaçait sa compagne

L'homme a été arrêté vers 23h ce dimanche après avoir tiré trois coups de fusil et visé notamment un gendarme. Aucun blessé n'est à déplorer. Le forcené est en garde à vue.

© Maxppp

Cet homme âgé de 50 ans sera jugé demain, mardi 25 mai, en comparution immédiate.

Samedi soir, une femme résidant à Saint-Aubin dans le Lot-et-Garonne appelle les gendarmes. Elle est en pleurs et a peur. Son mari est alcoolisé, il lui fait peur. Quand les gendarmes se rendent au domicile du couple, ils entendent qu’à l’intérieur, une dispute et en cours.

C’est alors que la femme sort de sa maison. Puis c’est au tour de son mari de sortir, un fusil de chasse semi-automatique à la main. « Il se dirige vers les gendarmes, décale son arme, puis tire en l’air », précise le parquet d’Agen. « Il indique alors qu’il rentre chez lui chercher une autre arme ». Les gendarmes en profitent pour mettre rapidement la femme à l’abri. A ce moment ils entendent deux coups de feu à l’intérieur du domicile.

Intervient ensuite le GIGN pour tenter de maitriser le forcené. Il sera finalement interpellé plus tard, vers 23h, alors qu’il sortait de chez lui. Il a été immédiatement placé en garde à vue. Durant son interrogatoire il a reconnu être très alcoolisé au moment des faits et ne se souvient plus du premier coup tiré. Son casier judiciaire est vierge.

Ce lundi soir, il est toujours en garde à vue. Il sera jugé mardi 25 mai en comparution immédiate.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité