Contre l’appétit du frelon asiatique, une apicultrice du Lot-et-Garonne imagine un sas de protection pour les abeilles

Durant l'été, les frelons asiatiques font des ravages dans les ruches. Pour contrer leurs attaques, une apicultrice d'Estillac, en Lot-et-Garonne, a conçu un astucieux dispositif. 
Des ruches équipées du "stop-it".
Des ruches équipées du "stop-it". © France 3 Nouvelle-Aquitaine
Au dessus de l'entrée des ruches, les frelons asiatiques, en vol quasi stationnaire, sont aux aguets. En quête de protéines pour nourrir leurs larves, ils fondent sur les abeilles et déciment les essaims. Comment protéger les ruches ? 
 

Au lieu de faire un piège, j'ai voulu protéger les abeilles


Frédérique Ripet, apicultrice en Lot-et-Garonne, a travaillé trois ans à la mise au point de son "stop-it' : une sorte de sas à ajouter devant les ruches, qui permet aux abeilles d'y rentrer un peu plus sereinement. 

"Au lieu de faire un piège, j'ai voulu protéger les abeilles", explique Frédérique Ripet.

Concrètement, son dispositif semble perturber le mode de chasse des frelons asiatique, et de relâcher la pression sur l'essaim d'abeilles. "Le frelon capturera toujours des abeilles, mais nettement moins", assure l'apicultrice. 

La fabrication du Stop-it est assurée par une société nantaise, sa commercialisation est sur le point d'être lancée. 

 
Frelon asiatique : une apicultrice du Lot-et-Garonne imagine un sas de protection des abeilles
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apiculture agriculture économie frelons asiatiques nature sorties et loisirs