Cet article date de plus de 3 ans

Présidentielle : la voix de Chantal, sans emploi "Il faut tout simplifier"

Chantal Dupuy a 55 ans. Elle vit à Marmande en Lot-et-Garonne, un département marqué par le chômage. Elle poursuit ses recherches d'emploi depuis 5 ans. 

Chantal attend une plus grande simplication des démarches, des mises en relation patron/ouvrier plus simples. ©France 3 Aquitaine
Chantal Dupuy a conservé l'espoir et l'énergie même si depuis 5 ans, elle est sans emploi fixe. Elle a bien essayé de racheter le salon de coiffure de son patron quand elle a été licenciée mais aucun banquier n'a donné suite car Chantal est seule et sans patrimoine. L'élection présidentielle n'est pas sa priorité, elle est un peu détachée de ce débat politique. C'est son quotidien qui la préoccupe.

Simplifier l'accès à l'emploi

Comment rebondir ? Chantal se fait aider par une association d'insertion de Marmande. Elle s'y rend une ou deux fois par semaine pour consulter les annonces. Quand nous la questionnons pour savoir ce qui peut être amélioré par le futur président, elle évoque la simplication des démarches. 

Il y a beaucoup de choses administratives qui sont compliquées pour certaines personnes. Il n'y a pas assez de forum entre patrons et ouvriers où on peut faire des rencontres. Il y en a eu mais y en a pas assez. 

Chantal loue une voiture 2 euros par jour à une association pour se rendre aux entretiens qu'elle décroche. C'est la débrouille. Voilà ses préoccupations quotidiennes. Alors qu'espère-t-elle pour celui qui l'emportera le 7 mai ? 

Peut-être qu'il soit plus près de son peuple, plus sur le terrain. Penser à discuter avec les vrais gens... C'est ce qui ferait que ce Président serait peut-être plus aimé de son peuple. 

Le département du Lot-et-Garonne 28 750 demandeurs inscrits tenus de rechercher un emploi ( chiffres février 2017 ). Ils sont 500 470 en Nouvelle-Aquitaine. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections emploi économie