Une fromagerie transforme ses déchets de lait en gaz à Temple-sur-lot

La Fromagerie Daechler fabrique du fromage à pâte molle et pressée depuis 1928. Mais l'entreprise lot-et-garonnaise est aussi pionnière pour recycler ses déchets. Par méthanisation, elle les transforme en gaz qu'elle réutilise ensuite. Explications. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour ses fromages, la société utilise 10 % du lait. Reste 90 % de déchets. Des résidus dont il faudrait se débarasser. Mais à Temple-sur-lot, depuis trois ans, on préfére les revaloriser. 

Par un procédé de méthanisation, ils sont transformés en gaz pour faire de la vapeur d'eau, utilisée ensuite pour pasteuriser le lait et  réchauffer les cuves.  

Le lactosérum aini que les eaux de lavage sont digérés par des bactéries elevées dans des conditions idéales. Ce sont elles qui opérent la transformation. 

Autrefois, les déchets étaient livrés au frais de l'entreprise à des éleveurs de porcs. Un coût qui a disparu. 
La fromagerie Baechler allége également sa facture de gaz. Une économie estimée à 80 000 euros par an

Les résidus secs eux servent d'engrais. 

Une fromagerie du Temple-sur-Lot est équipée d'une unité de méthanisation alimentée par les résidus de la fabrication des fromages. Le gaz ainsi produit sert à chauffer le lait dans la fabrication des fromages. Jean-Michel DAguenet et Benoit-Pierre Morin