• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Loup s'en est allé ... la même année que Wolinski, Charb, Tignous et Cabu

Photo prise de Loup en 2003 au Salon de dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel / © Frédérique Avril / MaxPPP
Photo prise de Loup en 2003 au Salon de dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel / © Frédérique Avril / MaxPPP

Habitué du Festival du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel, le caricaturiste Jean-Jacques loup est décédé à l'âge de 79 ans. Gérard Vandenbrouck, président du Festival, évoque "un esprit aiguisé et sensible, une perspicacité toujours en éveil".

Par Angélique Martinez

Jean-Jacques Loup était né en 1936 en France. II venait depuis toujours à Saint-Just-le-Martel en Haute-Vienne pour participer au Festival international de dessin de presse et d'humour.

Loup était une véritable légende, une immense mémoire au grand talent. Et ironie du sort, il nous quitte en 2015, l'année de la disparition des grands Wolinski, Charb, Cabu et Tignous, assasinés lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Une année noire pour la caricature française et le dessin de presse.
Loup a toujours espéré que "son travail laisse une trace". 

Réputé pour ses nombreuses illustrations fourmillants de détails. Entre les années 1970 et 1980, Loup a travaillé dans différentes revues telles que Fluide glacial, Mormoil ou Charlie Mensuel. Il a réalisé des bandes dessinées1 et beaucoup d'illustrations pour des puzzles2 et est auteur de plusieurs romans graphiques dont:

L'architecte et la bétonneuse (The Architect en anglais) (L'École des loisirs - 1977)
Touti Frouti (Audie - 1977)
La Bible : au commencement, Dieu (Dargaud - 1984)
La Vie des Maitres (en 2 parties) (Glénat - 1983/1985)

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus