• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Jusque-là majoritaire, la FDSEA est battue dans les élections agricoles en Haute-Vienne mais reste en tête en Corrèze

La FDSEA, intégrée à la structure nationale de la FNSEA, a été désavouée dans l'élection agricole en Haute-Vienne. / © F3 Limousin / C Descubes
La FDSEA, intégrée à la structure nationale de la FNSEA, a été désavouée dans l'élection agricole en Haute-Vienne. / © F3 Limousin / C Descubes

La Coordination rurale renverse la FDSEA-JA dans les élections des représentants de la chambre d’agriculture en Haute-Vienne dont les résultats ont été donnés mercredi 6 février. 50 000 électeurs étaient appelés à voter en Limousin. 

Par Charles Lemercier

Les élections agricoles en Limousin donnent les représentants des chambres d’agriculture de la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze. Le mandat de 6 ans à la clé fait office de test pour la représentativité des syndicats. La FDSEA, structure départementale de la FNSEA, un syndicat national de centre-droit fondé en 1946, majoritaire dans la profession agricole (53 % au niveau national après les élections de 2013).

Un renversement

Le vote s’est tenu du 14 au 31 janvier 2019. Les résultats ont été communiqués ce mercredi 6 février. Majoritaire, la FDSEA a été désavouée en Haute-Vienne chez les chefs d’exploitations et assimilés. La Coordination rurale, plus à droite que la FDSEA, a, comme pressenti, fait mieux que gagner du terrain. Chez les chefs exploitants haut-viennois, la liste emmennée par Bertrand Vanteau renverse la vapeur en prenant 13 des 18 sièges (909 voix contre 681). La FDSEA-JA en obtient 3. La liste d’ouverture soutenue par la Confédération paysanne et portée par Frédéric Lascaux en obtient 2.

Pour comparer avec les dernières élections, FDSEA-JA obtenait 40,44 % des suffrages en 2013 quand la Coordination rurale faisait un score de 37,49 %. La FDSEA perd cette année 5 points quand son principal opposant en gagne 10. Ces scores montrent que le résultat est relativement serré en pourcentages qui reflètent le nombre de voix. Mais la traduction en nombre de sièges donne une large majorité au syndicat qui arrive en tête.
 

A la Chambre régionale où 3 sièges étaient en jeu, la Coordination rurale en obtient 2. Le dernier revient à la FDSEA. Un mot sur la participation, elle s’élève à 48,6 %. Soit dans les mêmes proportions qu’il y a six ans.

La FDSEA reste en tête en Corrèze 

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de la Corrèze conservent leur majorité à la chambre d'agriculture du département. Malgré une faible participation (34 % de votants), la FDSEA glane 46,45 % des voix, soit 13 des 18 sièges. Le pendant exact de la Coordination rurale en Haute-Vienne. Cette dernière arrive deuxième, c'est une nouveauté, et place deux élus à la chambre. Elle passe en chiffres de 9 % à 25 % des voix. La Confédération paysanne aura deux élus et le Modef, un seul.
 

Large victoire en Creuse

La FDSEA garde une large majorité à la chambre d'agriculture de la Creuse chez les exploitants avec un score de 67 %. De très loin son meilleur résultat en Limousin. Ses opposants sont relégués, loin, avec 10,9 % des voix pour la Coordination rurale, presque autant pour le Modef et 12,2 % pour la Confédération paysanne. Cette dernière avait réalisé un score de 18 % en 2013, il y a donc là aussi une progression de la Coordination rurale.

Des tendances différentes en Limousin

En 2013, lors des dernières élections, la Coordination rurale avait été battue de 70 voix par la FDSEA à l’échelle de la région. Les scores varient très largement d’un département à l’autre du Limousin. Par exemple, la FDSEA était hégémonique ou presque en Creuse (70 % des voix) aux précédentes élections.

L’omnipotence de la FDSEA a été pointée du doigt et était un objet de débat dans la campagne. Exemple dans l’émission Dimanche en politique réalisée à l’aube des élections.

La chambre d'agriculture de la Haute-Vienne comptera au total 33 élus. S'ajoutent aux 18 représentants des exploitants agricoles les retraités, les coopératives ou encore les salariés.
 

Sur le même sujet

François Asselin - invité du 19/20 de France 3

Les + Lus