La mise en route du chauffage collectif : pas de date légale

En quelques jours, les températures ont connu une chute vertigineuse. Conséquence : le froid s'installe dans les logements. Et peu à peu, on rallume le chauffage. Mais quand il est collectif, qui prend cette décision, et à quel moment ? 
En Limousin, près de 40 000 logements sont chauffés collectivement
En Limousin, près de 40 000 logements sont chauffés collectivement © Pixabay
"C'est chaque année la même chose", s'agace Marie, une habitante du quartier de Beaubreuil, dans un logement du parc HLM de Limoges Habitat. "Il faut attendre d'avoir froid pour que notre bailleur se décide à remettre en route le chauffage"

Contacté, Limoges Habitat, dont le parc représente 13 000 logements, précise que la décision de la remise en route du chauffage collectif a été prise la semaine dernière, et qu'elle sera effective d'ici trois jours. 
 
La température a chuté en extérieur et dans les logements
La température a chuté en extérieur et dans les logements © Pixabay


"Dans mon immeuble, dans les appartements orientés au nord, il fait 15 degrés. Chez moi, le convecteur a tourné tout le week-end. Pour quelle raison n'y a-t-il pas d'anticipation ?", proteste Marie, la locataire de Beaubreuil.  
 

La date de remise en route du chauffage 

Aucune date de remise en route du chauffage n'est en fait prédéfinie. Il n'existe pas de date légale, en raison des différences de températures d'une région à l'autre.

Cette décision est donc laissée à l'appréciation des habitants et du syndic de copropriété, ou du bailleur social. Elle doit figurer dans le règlement de copropriété ou dans un vote des copropriétaires en assemblée générale. 

Même si elle est généralement fixée aux alentours du 15 octobre, elle se fait surtout en fonction des températures, à l'extérieur et dans les appartements.
 
© pixabay


Dates de remise en route du chauffage collectif chez trois bailleurs sociaux du Limousin-24 septembre-28 septembre-2 octobre

Chez Creusalis, qui gère un peu plus de 4000 logements dans la Creuse, un système de pétition a été adopté. Elle doit comporter une majorité de locataires signataires pour que le chauffage soit mis en route. "Car la mise en route du chauffage de manière précoce entraine une augmentation des charges," indique-t-on chez le bailleur social.

Rénovation

Riposte de certains locataires : l'utilisation d'un convecteur électrique coûte encore plus cher. Alors comment conserver une température acceptable tout en faisant des économies d'énergie ? La solution c'est la rénovation

Creusalis a plusieurs chantiers en cours ou tout juste finalisés. A Boussac, Guéret et Dun-le-Palestel. Et comme un appareil électro ménager, la consommation en énergie est un véritable enjeu : "Pour obtenir les financements de l'Europe, la classe énergétique des équipements doit gagner deux étiquettes, comme passer de D à B", explique le bailleur social. 

Limousin Nature Environnement s'est aussi emparé du dossier, pour les copropriétés privées. L'association organise des réunions d'information et de soutien auprès des copropriétaires afin de les inciter à effectuer des travaux de rénovation énergétique.

Dans les bâtiments construits avant 1970, c'est-à-dire plus de la moitié des immeubles collectifs, les rénovations énergétiques permettent une économie de 35 à 60% des consommations de chauffage. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo froid