“Mon confinement” : directrice d'une école au service des enfants du personnel soignant

Le plus jeunes respectent soigneusement les règles d'hygiène tout au long de la journée. / © France 3 Limousin
Le plus jeunes respectent soigneusement les règles d'hygiène tout au long de la journée. / © France 3 Limousin

Contactée par téléphone, la direction de cet établissement scolaire de Corrèze a répondu à nos questions. Depuis la fermeture des écoles le 16 mars, des professeurs se mobilisent pour répondre aux demandes du gouvernement de garder les enfants dont les parents travaillent dans le milieu hospitalier.

Par Colyne Rongere

Cette institutrice est également directrice d’une école maternelle et primaire dans un ensemble scolaire de Corrèze.

Si toute l'année, elle offre son enseignement à des élèves de la petite et de moyenne section, elle est aujourd’hui soumise à une règle de confinement modifiant son activité et ce depuis la fermeture des établissements scolaires et universitaires annoncée le 16 mars 2020. Coude à coude, les trois directeurs de cet ensemble scolaire appliquent à la lettre les réglementations gouvernementales.

Pourtant, sa mission aujourd’hui ne se limite pas à rester soigneusement chez elle comme la plupart des Français, l'école assure la garde des enfants des personnels hospitaliers de la région qui oeuvrent au quotidien pour sauver les personnes atteintes du COVID-19.
 
© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

C’était une évidence d’être au service des enfants du personnel hospitalier. C’est un acte citoyen de pouvoir épauler et seconder ces familles qui ne peuvent pas faire l’école à la maison. On a tous besoin de cette chaine solidaire et ce, dans le respect des règles d’hygiène absolues.

Alors chaque jour, forts de leur instinct de professionnels et d'adultes, elle et son équipe proposent des activités à ces petites têtes blondes dont les deux parents travaillent dans le milieu hospitalier, dans un cadre bien organisé pour que le virus soit tenu à l’écart de l’école maternelle et primaire et du reste de la ville.
 

La notion d'équipe

Un mail de l'ensemble scolaire a été envoyé à tous les enseignants de primaire, collège et lycée qui, sur la base du volontariat, peuvent assurer une permanence de cours pour les enfants du personnel hospitalier. Les groupes sont limités à dix personnes au maximum. Un élan de solidarité s'est formé autour de cette demande.

Aujourd'hui, s'est spontanément constituée une équipe qui s'est relayée. Tous nos collègues sont d'une efficacité remarquable entre désinfection des locaux, surveillance, suivi scolaire, cours particuliers, accompagnement et ménage. C'est la notion d'équipe!

Dans cette école, les tâches ne sont pas figées, tout le monde participe à l'effort à tour de de rôle. Les cours sont assurés via une plateforme en ligne, une des maîtresses propose par exemple, des dictées à distance en enregistrant sa voix pour ne pas perturber les habitudes de ses élèves.

Les élèves seront probablement absents jusqu'au 2 mai, c'est important de garder un lien pédagogique avec eux. Enseigner est un métier, et l'enseignant suit individuellement une progression qui lui est propre.


Un rythme inchangé

L'école a une amplitude horaire de 8h à 18h. Une garderie est proposée à partir de 8h et les élèves commencent leurs cours dès 8h30.

Ils sont 4 ou 5 par classe et bénéficient d'un accompagnement personnalisé. Ils sont regroupés par cycle et tranches d'âges.

Ces jeunes ont le même programme que leurs camarades restés à la maison. En effet, les instituteurs basent le programme de la journée sur les devoirs laissés par les professeurs sur la plateforme.

Suivant le rythme normal d'une journée à l'école, le service de restauration est assuré le midi, où des mesures d'hygiène sont rigoureusement respectées.

Ils mangent à trois par table espacés d'un mètre, en quinconce.

 

Même en rang, les élèves doivent garder une distance d'un mètre entre eux. / © France 3 Limousin
Même en rang, les élèves doivent garder une distance d'un mètre entre eux. / © France 3 Limousin


Des mots d'enfants sur le coronavirus

En plus d'un travail de ménage et d'éducation continus, les membres se tiennent à disposition des plus jeunes pour répondre aux multiples questions qu'ils se posent avec leurs mots d'enfants sur le COVID-19 : 

Alors on n'a pas le droit de se faire des bisous ? Mais juste un bisou sur la bouche pour le jour du mariage ?

Il y a eu la grippe espagnole il y a longtemps, mais est-ce que c'est la même chose le coronavirus ?

Comment il a pu arriver en France ce virus ?

C'est très énervant ce virus, il y a plein de gens malades, et peut-être que nos grand-parents peuvent en mourir.

Moi, mes parents sont médecins et je les sens inquiets, ils ont beaucoup de travail pour sauver les gens.

Et bien qu'à l'école, les gros mots soient proscrits, le virus trouve dans la bouche d'un jeune élève à son insu, un nouveau surnom : le conovirus.
 

Une ambiance joyeuse

D'après l'équipe éducative les élèves ne semblent "pas inquiets" sur la situation de leurs parents au travail. Pourtant pour répondre aux questions de certains sur leur présence à l'école, une aide maternelle aime à leur répondre : vos parents sont là pour les malades et nous, nous sommes là pour vous.

Ces enfants de la maternelle à la 3e trouvent même quelques avantages à être à l'école.

C'est trop bien ! Y a pas beaucoup de monde.

On a l'école pour nous tout seuls !

Et c'est dans cette ambiance que l'équipe éducative décrit comme étant "joyeuse et chaleureuse" que les enfants du personnel soignant mobilisé évolueront les prochaines semaines.

La joie de ces élèves fait du bien à notre équipe. Ici, il y a de la couleurs, de la gaieté et plein d'ondes positives...

Les équipes éducatives réquisitionnées pour garder les enfants du personnel soignant


Limoges : les inscriptions pour l'année scolaire 2020-2021 sur internet

Depuis le 9 mars 2020, les parents pouvaient inscrire ou réinscire leurs enfants dans les établissements scolaires de la région. La ville de Limoges annonce la continuité de cette procédure pour la rentrée prochaine, malgré cette période de crise sanitaire, et ce via internet uniquement.

Les démarches sont simplifiées : un dossier unique et par enfant doit être constitué par les parents pour l'accès à l'école, à la restauration scolaire, aux garderies du matin, à l'étude et à l'accueil de loisirs le mercredi.

Les inscriptions scolaires se déroulent de manière échelonnées selon cinq secteurs de la ville de Limoges :
 

  • Secteur 1 jusqu'au 20 mars 2020 pour les écoles Léon-Berland/Aristide-Beslais/Odette-Couty/Raoul Dautry/Jean-Macé/La Monnaie/Montjovis.
     
  • Secteur 2 du 23 mars au 3 avril 2020 pour les écoles Henri-Aigueperse/Corgnac/Jean-Le-Baol/Joliot-Curie/Landouge/Marcel-Madoumier.
     
  • Secteur 3 du 6 au 17 avril 2020 pour les écoles Bellevue/Léon-Blum/Condorcet/Jules-Ferry/Victor-Hugo/JMA-Paroutaud/Pont-Neuf/Le Roussillon/ Saint-Lazare/Jean-Zay.
     
  • Secteur 4 du 4 au 15 mai 2020 pour les écoles Les Bénédictins/Carnot/Victor-Chabot/Les Feuillants/Edouard-Herriot/Montmailler.
     
  • Secteur 5 du 18 au 29 mai 2020 pour les écoles La Bastide/René-Blanchot/La Brégère/Jacques-Brel/René-Descartes/Les Homérides/Jean-Montalat/Gérard-Philipe/Marcel-Proust/Le Vigenal.

Pour tout renseignement, rendez-vous à l'adresse suivante 

Sur le même sujet

Les + Lus