Nouvelle-Aquitaine : plus de 45 000 éclairs lors du premier semestre 2018, un record

La Nouvelle-Aquitaine a été la quatrième région de France la plus touchée par la foudre lors du premier semestre 2018. / © NICOLAS TUCAT / AFP
La Nouvelle-Aquitaine a été la quatrième région de France la plus touchée par la foudre lors du premier semestre 2018. / © NICOLAS TUCAT / AFP

Le réseau national de détection de la foudre de Météorage a annoncé que le premier semestre 2018 avait été le plus foudroyé depuis 1987. Les éclairs étaient deux fois plus importants que la moyenne des 30 dernières années. En Nouvelle-Aquitaine, 47 155 éclairs nuage-sol ont été recensés.

Par Alexandre Muffon Cattin

47 155 éclairs nuage-sol ont été recensés en Nouvelle-Aquitaine très exactement. Depuis janvier 2018, Météorage a recensé 91 jours d'orage.

Le mois le plus foudroyé a été le mois de mai avec 22 461 éclairs nuage-sol (soit plus de 47% du nombre total d’éclairs en Nouvelle-Aquitaine). La foudre s'est particulièrement déchaînée le 26 mai, jour le plus foudroyé. 

 

 

Corrèze, Landes et Pyrénées-Atlantiques départements les plus foudroyés



Les trois départements les plus foudroyés en Nouvelle Aquitaine sont la Corrèze, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques

Les 5 villes les plus touchées sont Halsou (64), Siest (40), Ladignac-sur-Rondelles (19), Saint-Etienne-d'Orthe (40) et Saint-Julien-le-Pèlerin (19). 

 

4e région la plus touchée en France



La Nouvelle Aquitaine est la quatrième région la plus touchée en France par les éclairs au premier semestre 2018, derrière la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand-Est et les Hauts-de-France.

Au niveau national, près de 341 000 éclairs nuage-sol, 955 000 éclairs intra-nuages et 153 jours d’orage cumulés, ont été relevés.

Ce qui en fait le semestre le plus foudroyé depuis la création du réseau national de détection de la foudre de Météorage, en 1987.

 

"Un bilan exceptionnel"



En moyenne sur les 30 dernières années, le nombre moyen d'éclairs nuage-sol était de 170 000 lors du premier semestre. 2018 est donc deux fois plus important

"Ce bilan exceptionnel est lié à une situation dépressionnaire dans le sud-ouest de l’Europe avec notamment une succession de petites dépressions localisées au large du Portugal qui renferment de l’air froid et sec en altitude", explique Météorage dans un communiqué
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus