• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Objectif municipales pour le Rassemblement National en Limousin

© CHRISTOPHE PETIT TESSON/MaxPPP
© CHRISTOPHE PETIT TESSON/MaxPPP

Lors des dernières élections européennes le Rassemblement National a réalisé des scores à deux chiffres dans les trois départements du Limousin.
Le parti de Marine Le Pen réfléchit désormais à l’organisation de la bataille pour les prochaines élections municipales.
 

Par Pascal Coussy

Avec 21% des voix en Corrèze et en Haute-Vienne et 24% en Creuse le Rassemblement National est arrivé en tête dans les trois départements du Limousin lors des dernières élections européennes.

Fort de ses scores à deux chiffres dans une région historiquement ancrée à gauche le parti d'extrême droite regarde désormais en direction des élections municipales qui auront lieu l'année prochaine.

. A Tulle le délégué départemental du Rassemblement National en Corrèze José Dinucci part à la bataille pour défier Bernard Combes, le maire socialiste sortant.
Il estime que le potentiel économique de la ville "n'est pas assez exploité".

. A Guéret, c'est Roseline Giero, une historique du Front National creusois qui attaque bille en tête le président de la communauté d'agglomération et futur candidat à la mairie, le socialiste Eric Correia.

Elle prône l'instauration de zones franches pour les entreprises qui viendaient s'installer en Creuse et affirme que "ce n'est pas la culture du cannabis qui va faire revenir des familles en Creuse".

. En Haute-Vienne, depuis la mise sous tutelle de la fédération par le direction du mouvement le Rassemblement National est décapité.
C'est Mylène Wunsch, la patronne du parti dans l'Indre, qui assure l'intérim depuis Chateauroux.

"Il faut être lucides par rapport à ce que l'on est capables de faire en Haute-Vienne" avoue-t-elle en se fixant un objectif : "si on peut faire entrer des gens du Rassemblement National dans les conseils municipaux ce sera parfait".

Alors y-aura-t-il deux listes d'extrême droite à Limoges pour les prochaines élections municipales?
 

Depuis qu'il ne fait plus partie du Rassemblement National son ancien patron Haut-Viennois Vincent Gérard a bien l'intention d'aller à la bataille l'année prochaine.
"Je vois les choses sous la forme d'une liste d'alliance dont je prendrais le tête de liste" affirme-t-il.
 
En Limousin le Rassemblement National prépare les élections municipales
Lors des dernières élections européennes le Rassemblement National a réalisé des scores à deux chiffres dans les trois départements du Limousin. Le parti d’extrême droite réfléchit désormais à l’organisation de la bataille pour les prochaines élections municipales. Intervenants : José Dinucci : délégué départemental du Rassemblement National 19, Roselyne Giero : déléguée départementale RN 23, Mylène Wunsch : déléguée départementale Rassemblement National 36 et 87 par intérim, Vincent Gérard : ex-président du Rassemblement National 87 - France 3 Limousin - Nassuf DJAILANI, Eric BOUTIN

 

Sur le même sujet

En haut du donjon d'Angoulême

Les + Lus