Octobre Rose en Poitou-Charentes : trop de femmes ne se font pas dépister pour le cancer du sein

Dans la Vienne, les taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein ne dépasse pas 52%. / © Mychèle Daniau / AFP
Dans la Vienne, les taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein ne dépasse pas 52%. / © Mychèle Daniau / AFP

Une mammographie ne prend que quelques minutes mais elle peut sauver une vie. Et pourtant, cet acte médical est encore trop peu pratiqué en Poitou-Charentes. Dans la Vienne, par exemple, la moitié des femmes ciblées par la campagne Octobre Rose se font dépister pour le cancer du sein. 

Par EG

Octobre Rose, c'est l'occasion d'informer sur le cancer du sein qui touche chaque année 50 000 femmes dans l'Hexagone. C'est le cancer le plus fréquent (une femme sur 8 est concernée) ; c'est aussi celui qui tue le plus : 12 000 patientes en meurent chaque année
 

Quelques minutes pour savoir

Informer donc et surtout se faire dépister.
Une mammographie ne prend quelques minutes; certes, l'acte médical n'est pas très confortable pour la patiente mais il permet de "savoir" et le cas échéant, de traiter; car si ce cancer est détecté à un stade précoce, il se guérit dans 9 cas sur dix.

Et pourtant, en Poitou-Charentes, la campagne de dépistage est loin de remporter le succès qu'elle devrait auprès des femmes âgées de 50 à 74 ans. Ainsi dans la Vienne et en Charente-Maritime, la moitié d'entre elles seulement ont participé. C'est un peu mieux en Charente (58%) et dans les Deux-Sèvres (62%). 
 

La peur de savoir

Invité du midi pile sur France 3 Poitou-Charentes ce 6 octobre, le docteur Dominique Coste le reconnaît : "ce n'est pas satisfaisant". Pour le président de l'association DOCVIE, plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène.

Dans les secteurs où les médecins et les appareils de mammographie manquent, comme par exemple dans le sud de la Vienne, les taux de dépistage du cancer du sein ne sont pas bons. Il déplore aussi que 

Trop de femmes encore se disent : je ne suis pas concernée,  je ne veux pas savoir, j'ai peur qu'on me trouve quelque chose.

 

Prise en charge à 100% 

Pour convaincre les femmes de l'intérêt de se faire dépister, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé que les examens de dépistage pour les femmes les plus exposées au cancer du sein, quel que soit leur âge, serait pris en charge à 100%.

La mesure, effective au printemps, sera donc étendue aux femmes présentant certains facteurs de risque comme  des antécédents familiaux ou des mutations très rares de certains gènes 

 

Octobre Rose dans la région : à vos agendas !

Plusieurs manifestations sont organisées dans le cadre de cette semaine de mobilisation contre le cancer du sein.
Voici quelques rendez-vous : 

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus