Portrait : Édith Cresson une fidèle de François Mitterrand

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux
Inauguration de la ligne TGV à Poitiers en 1990. de gauche à droite Édith Cresson, Jacques Santrot, François Mitterrand, Jean-Pierre Raffarin, Ségolène Royal et le Préfet de la Vienne.
Inauguration de la ligne TGV à Poitiers en 1990. de gauche à droite Édith Cresson, Jacques Santrot, François Mitterrand, Jean-Pierre Raffarin, Ségolène Royal et le Préfet de la Vienne. © Dominique Bordier La nouvelle République

Lancée en politique par François Mitterrand, celle qui fût la première et unique femme Premier ministre raconte son parcours aux côtés de l'ancien président de la République.

Édith Cresson  et François Mitterrand c'est une longue histoire de politique. C'est lui qui l'a lancée en l'envoyant dans la circonscription de Châtellerault pour les législatives de 1975. Elle y est battue de peu par Pierre Abelin, mais finira par battre son fils  Jean-Pierre en 1981. 
Quelques années plus tard, c'est toujours François Mitterrand qui lui confie le ministère de l'agriculture. Elle y sera exposée à la misogynie du monde agricole et à la violence parfois physique de certains agriculteurs.

 Elle occupera ensuite les postes de Ministre du Commerce Extérieur puis des Affaires Européennes, avant  d'être nommée contre sa volonté Premier Ministre en 1991. Une fonction qu'elle est encore à ce jour la seule femme à avoir occupé, et celle aussi qui a fait à Matignon le passage le plus rapide : 10 mois et 18 jours.

 Il y a quelques jours, elle a accepté de rencontrer une de nos équipes pour évoquer son travail aux côtés de François Mitterrand, une histoire q'elle raconte comme à son habitude sans langue de bois. Tanguy Scoazec Julien Delage, Manuel Naudin  Alexandre Liégard et notre service de documentation 
durée de la vidéo: 04 min 40
Témoignage d'Édith Cresson ©


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.