Cet article date de plus de 4 ans

Primaire de gauche : après la victoire de Benoît Hamon, les politiques réagissent

Ce dimanche 29 janvier, 59% des Aquitains ont accordé leur confiance à Benoît Hamon, vainqueur des primaires de gauche. Une élection accueillie par les figures politiques de la région de manière contrastée.
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
En Aquitaine, une large majorité des électeurs ont voté pour Benoît Hamon, ce dimanche 29 janvier, lors du second tour des primaires de la gauche. Dans les cinq départements, le frondeur PS l'emporte largement devant Manuel Valls.

Du côté des politiques, les réactions face à cette victoire ont été contrastées. Ce lundi 30 janvier, sur le plateau du 12/13 de France 3 Aquitaine, le député PS Gilles Savary n'a pas mâché ses mots. Refusant de se positionner en faveur de Benoît Hamon ou d'Emmanuel Macron, l'élu girondin a déclaré :

Benoît Hamon n'est pas dans l'élection présidentielle. Il est dans la prise du pouvoir d'abord au sein du Parti socialiste. [...] Son problème, c'est de rentrer en guerre civile avec Mélenchon.


► REVOIR l'intervention du député Gilles Savary, invité du 12/13 le lundi 30 janvier :

durée de la vidéo: 03 min 55
Gilles Savary réagit à l'élection de Benoît Hamon


À Bordeaux, la députée PS Sandrine Doucet, qui avait fait le choix de Manuel Valls, a réagit au discours de Benoît Hamon quelques instants après sa victoire. L'élue a souligné le fait que le frondeur n'a eu aucun mot pour le quinquennat de François Hollande : "Il serait illégitime de faire table rase du passé", a-t-elle déclaré.

De son côté, la députée PS de Gironde, Michèle Delaunay, également soutien de Manuel Valls, a réclamé des éclaircissements de la part de Benoît Hamon. Elle demande lui demande également "d'édulcorer son programme, pour rassembler tout le monde."


Soutien fidèle du frondeur : Matthieu Rouveyre, élu bordelais, se félicite du score : 67 % sur Bordeaux. "La tâche est immense, mais pas impossible. Il faut rassembler les écologistes et au-delà, la grande famille de gauche", a déclaré l'élu.

Les politiques ont également affiché leurs réactions sur les réseaux sociaux.

Sur son blog, le secrétaire d'État et conseiller de la Nouvelle-Aquitaine, Matthias Fekl, a salué la victoire de Benoît Hamon. Il écrit : "Face à une extrême-droite aux portes du pouvoir, le rassemblement de la gauche est une priorité absolue qui relève de la responsabilité de chacun. [...] Le socialisme est plus que jamais à la fois une grande famille politique et une idée d’avenir."

Au Pays Basque, satisfaction des supporters de Benoît Hamon


Henri Etchetto, leader socialiste au conseil municipal de Bayonne, savoure la victoire du candidat Hamon.

durée de la vidéo: 00 min 53
Réaction de Henri Etchetto, leader socialiste de Bayonne. ©France 3 Aquitaine


Ce n'était pas son premier choix, mais elle appelle au rassemblement. La député PS des Pyrénées-Atlantiques, Colette Capdevielle, préférait Vincent Peillon. Mais elle se mettra au diapason des électeurs qui ont désigné Benoît Hamon en espérant qu'un large rassemblement soit possible.

durée de la vidéo: 00 min 49
réaction de Colette Capdevielle ©France 3 Aquitaine

Les réactions en Périgord

durée de la vidéo: 01 min 16
Primaires de la gauche : les réactions en Périgord

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections primaires de la gauche élection présidentielle parti socialiste