Affaire Bonnemaison : l'ancien médecin-urgentiste devrait être jugé en juin pour la mort de sept malades

La date n'est pas encore arrêtée, mais le procès du médecin-urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison devrait avoir lieu au mois de juin 2014 devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques pour la mort de sept malades en fin de vie. Il a été mis en examen en août 2011..

Photo d'archives prise le 6 septembre 2011 du docteur Nicolas Bonnemaison (1er plan), accompagné de l'un de ses avocats, Maître Arnaud Dupin, répondant aux journalistes après sa comparution au tribunal de Pau
Photo d'archives prise le 6 septembre 2011 du docteur Nicolas Bonnemaison (1er plan), accompagné de l'un de ses avocats, Maître Arnaud Dupin, répondant aux journalistes après sa comparution au tribunal de Pau © Pierre Andrieu / AFP
On avançait tout d'abord l'automne 2014 mais ce devrait être en juin que le procès devrait avoir lieu. Il pourrait durer entre deux et trois semaines, suivant le nombre de témoins et d'expert cités. L'urgentiste bayonnais sera jugé pour l'empoisonnement de sept patients en fin de vie.
Devant la médiatisation de cette affaire, le contexte renvoyant notamment à notre législation sur la gestion de la fin de vie, le procès devrait beaucoup de monde. D'où les nombreuses interrogations sur l'organisation et les accès à la salle d'audience.
Certains évoquent déjà la possibilité que le procès puisse se tenir hors les murs du palais de justice de Pau, dans un local préalablement déclaré "local judiciaire" (selon la République des Pyrénées).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter