Bayonne : le Samu porte plainte pour avoir été insulté et menacé après l'affaire Naomi

Alors que la situation est tendue au sein des Samu en France, l'hôpital de Bayonne a décidé de marquer le coup. Il porte plainte contre un homme qui l'a appelé 18 fois mercredi dernier en soirée, l'accusant d'"être responsable de la mort de Naomi", la jeune femme décédée à Strasbourg. 

Le motard a été transporté au CHU de Limoges par le Samu.
Le motard a été transporté au CHU de Limoges par le Samu. © maxPPP
La coupe est pleine pour le chef de service du Samu de Bayonne : trop d'agressivité pour ses équipes. 
Mercredi dernier encore, en soirée, le régulateur du Samu a bout du fil un homme très agressif qui se met à insulter ce service d'urgence en disant " vous êtes responsables de la mort de Naomi". Le même homme appelle 18 fois de la sorte. 

Certes, il a été identifié rapidement et interpellé. Il était ivre. Direction la cellule de dégrisement, pour autant il a été placé en garde à vue. 
Pour alerter sur ces comportements que l'on retrouve ailleurs en France aussi, le chef du service a porté plainte, ainsi que le médecin régulateur. 

"Les équipes sont perturbées, elles doutent. Elles travaillent énormément et ont peu de reconnaissance. Elles cherchaient et trouvaient cette reconnaissance dans le travail, mais cette reconnaissance de la population aujourd'hui se transforme en agressivité." témoigne le Docteur Tarak Mokni, chef du Samu à Bayonne, interrogé par nos confrères de France Bleu Pays Basque. 

"La démarche de porter plainte était un stop à ce type de comportement. Revenons à quelque chose d'apaisé. Nous devons nous améliorer. Mais il faut analyser les défaillances et non pas d'emblée les condamner comme ce qui est en train de se passer."

Un malaise grandissant qui touche la profession. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque justice société