Crise du logement au Pays basque : Hendaye recense ses immeubles vacants et encourage l'accès social à la propriété

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR
Pour faciliter l'accès au logement à Hendaye, la municipalité veut aider les propriétaires de logements vacants à les réhabiliter.
Pour faciliter l'accès au logement à Hendaye, la municipalité veut aider les propriétaires de logements vacants à les réhabiliter. © France 3 Aquitaine

Pour faire face à la crise du logement que traverse actuellement le Pays basque, la ville d'Hendaye cherche des solutions. Elle mise notamment sur la recherche des immeubles vacants et insalubres, ainsi que l'aide à l'accès social à la propriété.

Comment faire pour faciliter l'accès au logement au Pays basque ? Alors que la hausse des prix de l'immobilier est dénoncée depuis de nombreux mois à Biarritz et autour, Hendaye adopte une stratégie.  

Recenser les logements vacants... et insalubres

Dans un premier temps, la mairie s'est lancée dans un recensement des logements vacants. L'objectif est d'identifier ceux qui sont insalubres, et que les propriétaires n'ont pas les moyens de réhabiliter.

"Nous pouvons les aider" souligne le maire Kotte Ecenarro. Grâce au programme "Petites villes de demain", Hendaye peut bénéficier elle-même d'un accompagnement du ministère de la Cohésion des territoires. 

Miser sur le bail réel solidaire 

Pour faciliter l'accès au logement, la ville s'est aussi mise à rénover des logements pour les proposer ensuite à la vente en bail réel solidaire, ou BRS, à destination des ménages modestes. 

Il s'agit d'un dispositif particulier, créé en 2016, "dans lequel les gens sont propriétaires du logement, mais pas du foncier, ce qui évitera toute spéculation pour les années à venir", précise Kotte Ecenarro. 

→ regardez le reportage de Perrine Durandeau et Emmanuel Galerne qui détaille ces dispositifs :

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.