Fêtes de Bayonne : plus d'un million de festayres attendus, la sécurité est renforcée

Bayonne (64) attend près d'1,2 million de personnes en cinq jours pour les traditionnelles fêtes de la ville basque qui se dérouleront du 26 au 30 juillet. Les autorités sont sur leur garde afin "que la manifestation soit une réussite".

"Indépendamment des actes délictueux, la masse de personnes attendues nous oblige à prendre des mesures particulières comme chaque année". Le maire de Bayonne a présenté les mesures de sécurité 2023 mises en place avec les services de l'État et la justice : 300 secouristes et 550 forces de l'ordre encadreront les festivités.

Gérer la foule 24 h/24

Gérer une fête de cette importance est "une source de préoccupation" pour Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne.

Durant les cinq jours de fêtes, nous sommes sur le pied de guerre à chaque instant.

Jean-René Etchgaray, maire de Bayonne

France 3 Euskal Herri

"Ce qui est rassurant, c'est que grâce aux efforts de tout le monde, la police nationale et municipale, la Croix Rouge, la Protection civile, également avec l'hôpital qui met à notre dispositif des moyens et des effectifs. Quant aux soirées, c'est grâce aux caméras de vidéosurveillance que nous aurons la possibilité de voir ce qu'il se passe dans toute la ville", poursuit le maire de Bayonne qui avait présenté le 11 juillet dernier les nouveautés du dispositif des Fêtes au plan des transports et des évènements musicaux.

Des moyens très importants

Selon le sous-préfet, les mesures concernent la sécurité, les secours et les transports. Des moyens très importants qui impliquent 300 personnes pour les secours (sapeurs-pompiers, Samu, Croix rouge et Protection civile). Pour la sécurité, il y aura 550 policiers, quatre compagnies de CRS sont par ailleurs mobilisées, trois qui travailleront la nuit (180 effectifs) et une qui sera de permanence en journée (60 effectifs).

"En dehors du périmètre des fêtes, il y aura aussi des contrôles qui seront effectués par la gendarmerie, les douanes et la sécurité ferroviaire", détaille Fabrice Rosay, sous-préfet de Bayonne.

Il y aura des contrôles dans le périmètre des fêtes, mais aussi en périphéries pour assurer la sécurité des personnes et la prévention des conduites addictives, de stupéfiants et d'alcool.

Fabrice Rosay Sous-préfet de Bayonne

France 3 Euskal Herri

Les moyens déployés cette année sont équivalents à l'an dernier. "Il y aura des policiers en uniforme et en civils qui pourront se fondre dans la masse et intervenir en cas de besoin", précise le sous-préfet de Bayonne.

L'utilisation des transports en commun est fortement recommandée. La SNCF a renforcé le nombre de TER jour et nuit.

VIDEO. Voir le reportage sur le dispositif de sécurité et de secours des Fêtes de Bayonne 2023 :

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Reportage L.de Casanove et I. Carpentier ©France 3 Euskal Herri

La justice en alerte

Sur le plan judiciaire, Jérôme Bourrier, procureur de la république de Bayonne, était également présent au côté du maire de Bayonne et du sous-préfet pour présenter le dispositif 2023. "Il faut une capacité d'intervention en matière de police judiciaire si des évènements graves sont commis, ce que l'on ne souhaite pas"

Et puis en marge de ce type d'évènement, il y a de toute façon toujours un certain nombre de faits délictueux qui sont des violences ou malheureusement parfois des agressions sexuelles ou des viols concomitants à de fortes alcoolisations un peu massives.

Jérôme Bourrier, procureur de la république de Bayonne

France 3 euskal Herri

Les agressions sexuelles et les viols sont des sujets préoccupants chaque année lors des Fêtes de Bayonne. L'association d'aides aux victimes ACJBP est déployée sur tout le périmètre des fêtes, selon le procureur de Bayonne. "La police judiciaire se saisit de toutes les affaires de viols ou d'agressions sexuelles durant les fêtes. Ainsi que des violences aggravées. La difficulté est d'intervenir dans la foule". En 2022, un fait de viol a été commis lors des festivités. "C'est un de trop, mais au regard de la masse de personnes présentes, cela pourrait être pire."

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité