Mort d'Aramburu : le monde du rugby dénonce dans une tribune un assassinat "d'idéologie d'extrême droite"

Le rugbyman, qui vivait à Biarritz, a été tué par balles il y a un mois. Plus de 300 personnalités du monde du rugby se mobilisent pour ses valeurs et dénonce "l'idéologie d'extrême droite". Le patron de l'Aviron Bayonnais a signé pour lutter contre la violence gratuite, comme les entraîneurs du CA Brive.

La mort de l'international argentin a marqué les esprits. L’ancien trois quart centre a été tué de plusieurs balles dans le centre de Paris. Les auteurs présumés sont des militants d’extrême droite. 

C'est une grande partie du monde du rugby qui s'est mobilisé pour signer cette tribune parue ce mardi dans le journal l'Equipe. Ils ont pris la plume pour dénoncer les circonstances de la mort de Federico Martin Aramburu. C'était le 19 mars dernier à Paris. 

Parmi eux, Philippe Tayeb, le président du club de Bayonne qui connaissait bien le rugbyman, même s'il n'a jamais joué sous les couleurs du club. 

Cette signature, c'est Philippe Tayeb, citoyen et homme.

Philippe Tayeb - Président de l'Aviron Bayonnais

Source : France 3 Aquitaine

"Pourquoi la violence envers les personnes, ce drame qui touche une famille, des enfants, un territoire, deux pays. Pour moi c'est un acte presque de barbarie, c'est pour ça que j'ai voulu signer cette tribune parce que je trouve que la violence gratuite n'a pas lieu d'être dans ce monde." 

Les signataires sont des joueurs, anciens joueurs, coaches, entraîneurs, cadres dirigeants de clubs.
Parmi eux également, trois entraîneurs du CA Brive, Arnaud Méla, Jean-Baptiste Péjoine et Goderdzi Shvelidze.

Ils partagent les valeurs du rugby faites "d'humanisme", celles "inculquées dès le plus jeune âge dans nos clubs et nos villages." Intégrité, la passion et le respect, ce sont les valeurs détaillées précisément par les signataires. 

Assassiné parce qu'il s'est opposé à des idées extrémistes et fascistes. Non, la mort de Federico n'est pas un fait divers, une affaire de droit commun comme certains veulent le laisser entendre.

Tribune de 500 personnalités du monde sportif

Journal "L'équipe" - édition du mardi 19 avril

L'idéologie d'extrême droite dénoncée

Une tribune qui paraît après que le Journal du dimanche ( article payant ) ait mené l'enquête et levé le voile sur le triste scénario. Un SDF aurait demandé une cigarette à des clients attablés à une terrasse. Il est alors 6 heures du matin. Les clients en question sont Loïk Le Priol et Romain Bouvier, deux figures du syndicat d’extrême droite du GUD (Groupe Union Défense). A leurs côtés, la petite amie de Le Priol. Ils auraient traité en termes méprisants le SDF à la recherche d'une cigarette. C'est alors que Federico Martin Aramburu et Shaun Hegarty qui se trouvent là auraient demandé à leur voisin de table plus de respect. L'échange n'en reste pas là. Loïck Le Priol aurait repéré l'accent des deux amis : "On est chez nous, on fait ce qu'on veut. T'as pas à nous dire ce qu'on a à faire."

Toujours selon le Journal du Dimanche, Aramburu aurait tiré la capuche de Loïck Le Priol en partant. Quelques instants plus tard, les deux militants d'extrême droite auraient retrouvé les deux amis et fait usage d'une arme. Federico Aramburu est mort, touché par six balles. 

"Plus jamais une famille ne doit être endeuillée au motif d'idéologie d'extrême droite, nous continuerons à combattre pour nos valeurs, nos idées, nous lutterons toujours contre ceux qui veulent laisser entrer la haine dans notre pays. Nos différences sont notre richesse. Nous sommes une Nation." Les signataires de la tribune dénoncent clairement les idéologies d'extrême droite, sans détours. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité