Inondation au Pays Basque : Biriatou touché par un glissement de terrain, Guiche toujours sous les eaux

Dans le Pays-Basque, les inondations ont fait de nombreux dégâts. A Biriatou, les inondations ont provoqué un glissement de terrain. Quelques kilomètres plus loin, Guiche gardera les pieds dans l'eau pendant plusieurs jours.

Ce vendredi, c'est tout le Pays Basque qui s'est retrouvé sous les eaux. Dans le département, de nombreuses communes ont subi des dégâts. C'est notamment le cas à Biriatou où un glissement de terrain a enseveli une voiture. La commune de Guiche de son côté fait le bilan, avant une très lente décrue.

Six appartements évacués

La crue de la Bidassoa a été très violente à Biriatou, dans les Pyrénées-Atlantiques. Son intensité et sa rapidité ont fragilisé les sols, entraînant le glissement d’une bande de terre sur un petit chemin de Biriatou, jeudi en milieu de soirée. Une voiture qui se trouvait sur le chemin a été ensevelie par la coulée de terre.

Près des lieux, une maison a également été menacée. Les occupants de ces six appartements, situés près de la bretelle d’autoroute, ont dû quitter les lieux, accompagnés par les pompiers. Les autres riverains de la Bidassoa ont été mis en alerte.

"Nous sommes restés en contact avec les occupants relogés afin qu'il puisse revenir ce matin nourrir leurs animaux et chercher quelques affaires", précise Raynald Bouchon, élu délégué aux voiries et à l'urbanisme.

Les familles ont pu être relogées chez des proches ou dans un hôtel du centre-ville. 

Plusieurs dizaines de personnes touchées

Dès hier, un poste de contrôle a été mis en place dans les locaux de la mairie, après une veille toute la nuit pour aider les habitants sinistrés par la montée des eaux. 

"Nous avons eu une inondation au domaine du chemin de la Forêt, situé juste à côté de la Bidassoa", explique Raynald Bouchon.

Le quartier s'est retrouvé isolé par les eaux pendant plusieurs heures, seul un chemin piéton permettait de sortir, alors que toutes les routes étaient coupées à la circulation. "Il y a de la boue partout, tout à pris l'eau comme les boiseries. Il y a plein de choses à jeter", regrettent Kottep et Andoni Micheo, deux habitants de la commune. 

Huit jours à attendre

A quelques kilomètres, la commune de Guiche se réveille aussi les pieds dans l'eau. Ici, une quinzaine d'habitations ont été inondés. Ludovic est sa famille ne peuvent plus se déplacer. Leur seul moyen de locomotion reste une barque.

"Là, on a toujours 1,60m d'eau. Donc dès hier soir, on a du monde qui est venu nous aider à monter les affaires", raconte Ludovic Fiorotto.

► Retrouvez le reportage de S. Corrieri et S. Estrade

Dans le département, de nombreuses communes ont subi des dégâts. C'est notamment le cas à Biriatou où un glissement de terrain a enseveli une voiture. La commune de Guiche de son côté fait le bilan, avant une très lente décrue. ©France 3 Nouvelle-Aquitaine

Mais ici, il faudra prendre son mal en patience. Au carrefour entre l'Adour, le Gave et la Bidouze, le secteur restera sous l'eau pendant encore plusieurs jours. Pour le maire, il va falloir faire preuve de patience.

"L'eau passe par dessus les digues, donc il va falloir attendre que la Bidouze soit très basse pour que l'eau s'évacue. On a un lac pour minimum huit jours, quinze jours au plus", analyse Jean-Yves Bussiron, le maire de Guiche. 

La décrue enclenchée ce matin se poursuivra ces prochains jours. L'état de catastrophe naturelle devrait bientôt être reconnue. Il permettra aux sinistrés d'enclencher les démarches pour être indemnisés.