Respect des gestes barrières sur les plages : Hendaye a recruté 8 médiateurs cet été

Huit jeunes médiateurs veillent avec tact, bienveillance et fermeté au respect des mesures barrières sur les plages d'Hendaye. Seule cité basque à avoir mis en place un tel dispositif. Rassurant pour les vacanciers particulièrement nombreux à profiter du bord de mer cet été.

Deux des huit médiateurs recrutés cet été par la municipalité d'Hendaye. Ils font appliquer les gestes barrières au moment de la plus forte affluence entre 14 et 18 heures.
Deux des huit médiateurs recrutés cet été par la municipalité d'Hendaye. Ils font appliquer les gestes barrières au moment de la plus forte affluence entre 14 et 18 heures. © E.Clerc/F3Aquitaine
"Face à la crise sanitaire il nous semblait essentiel de réagir" explique Frédéric Tranche, adjoint au maire en charge du tourisme et de la tranquilité publique à Hendaye. D'autant que la ville compte 3 kilomètres de plages très prisées des vacanciers et des locaux. "Il est nécessaire de leur rappeler l'importance de rester vigilants face au risque de contamination".
Car même si le nombre de cas positifs au coronavirus reste faible dans les Pyrénées-Atlantiques, l'affluence du mois d'août pourrait faire grimper les chiffres en flèche.

Les groupes de plus de 10 personnes interdits

"On est là pour faire appliquer les gestes barrières et les lois en vigueur. Les groupes de plus de 10 personnes sont interdits. Quand on en voit, on leur demande de se séparer en deux groupes espacés de quelques mètres" raconte Esteban, muni d'un gilet fluorescent qui lui permet de se faire repérer de loin.

Avec la marée haute qui peut considérablement réduire l'espace disponible pour s'allonger, il faut aussi parfois demander aux vacanciers de se déplacer et de changer de plage.
 

Un rôle social et humain


Si faire respecter les gestes barrières est la mission initiale des huit jeunes spécialement recrutés cet été à Hendaye, elle est loin d'être la seule.

"Il y a beaucoup de touristes habitués à la méditérannée qui ne connaissent pas les marées" a constaté, surpris, Pablo. "Beaucoup se font surprendre et on a très souvent des questions sur les horaires de la marée haute, le coefficient pour savoir où ils peuvent s'installer sur la plage". 

Le jeune homme explique qu'ils sont aussi sollicités pour retrouver des personnes perdues ou pour apaiser des conflits, "par exemple des jeunes qui mettent la musique trop fort". 

"Comme on nous voit facilement avec nos gilets on est les premiers à être appelés pour régler ce genre de petits problèmes et en général ça se passe plutôt bien".

Les 8 médiateurs sillonnent les plages d'Hendaye 7 jours sur 7 de 14 à 18 heures. Leur contrat prend fin le 31 août mais pourrait être prolongé en septembre en fonction de la situation sanitaire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral coronavirus santé société vacances
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter