Béarn: le conducteur du petit train d'Artouste est une femme

le petit train d'Artouste et sa vue imprenable sur la vallée du Soussouéou / © Elise Daycard France 3 Pau Sud Aquitaine
le petit train d'Artouste et sa vue imprenable sur la vallée du Soussouéou / © Elise Daycard France 3 Pau Sud Aquitaine

Le petit train d'Artouste est l'un des sites les plus visités des Pyrénées. Depuis quelques années, des femmes le conduisent. Alexandra Doyen est l'une d'elles. A 24 ans, cette monitrice de ski l'hiver emmène des milliers de touristes au pied du barrage d'Artouste.

Par Elise Daycard

C'est l'un des sites les plus visités des Pyrénées. Le petit train d'Artouste accueille chaque été près de 100 000 visiteurs. Une excursion dépaysante : il faut d'abord prendre la télécabine de la Sagette à Fabrèges à 1250 m d'altitude jusqu'à 1950 m, puis grimper dans des wagons décapotés tractés par des locomotives presque centenaires qui sentent l'huile et le gasoil, et se laisser porter pendant 55 minutes jusqu'au pied du barrage du lac d'Artouste. 

Depuis quelques années, le petit train d'Artouste opère une petite révolution : des femmes se sont mises à le conduire. Sur 21 chauffeurs, 4 sont des conductrices, employées pour la saison, de mai à octobre.

Pilotage au cordeau

Alexandra Doyen a 24 ans, elle est monitrice de ski l'hiver à Peyragudes dans les Hautes-Pyrénées, et conductrice du petit train d'Artouste l'été depuis 3 ans. Blonde comme les blés, mince et tonique, elle mène sans hésiter et d'une main de fer les wagons à 18 km/h maximum. A chaque aiguillage, elle arrête le train et appelle le régulateur pour avoir l'autorisation de passer.
Il y a 3 ans, Alexandra emménage en vallée d'Ossau et cherche du travail. Elle postule pour le petit train, est retenue, et doit alors suivre une formation de 3 semaines pour apprendre à le conduire et le cas échéant à réparer les petites pannes.

Petit train de chantier 

Le petit train jaune et rouge est un vieux monsieur, construit à partir de 1921 pour assurer le chantier du barrage et de la centrale hydroélectrique d'Artouste. Les mécaniciens et les conducteurs prennent soin des locomotives presque centenaires qui répondent aux doux petits noms de Toto, Fifi ou Pupuce. Au plus fort de la saison, 2 trains de 72 passagers circulent toutes les demi-heures, un trafic qui doit être millimétré et sécurisé. C'est pourquoi tout est consigné par écrit: le nombre de passagers (afin de rapatrier tous les randonneurs le soir), les horaires de départ et d'arrivée, les aiguillages. 

Le petit train d'Artouste est très prisé pour sa vue spectaculaire sur la vallée du Soussouéou. A flanc de montagne, il serpente sur 10 km à près de 2000 mètres d'altitude, avec un aplomb parfois vertigineux. Sur son tracé, la nature se dévoile et les marmottes batifolent. 

L'an dernier, Altiservice, qui gère le petit train et la station d'hiver, a accueilli 95 000 visiteurs, et vise les 110 000 cet été, malgré la neige présente sur la moitié du parcours jusqu'à début juin.

Reportage réalisé sous le soleil Elise Daycard, Marc Lasbarrère, Alain Girardi
 
Béarn: le conducteur du petit train d'Artouste est une femme

 

Sur le même sujet

partenariat hopital périgueux et Hanoi

Les + Lus