Cet article date de plus de 5 ans

Et pendant ce temps-là... François Bayrou était en quête du "bonheur"

Depuis le meeting de Nicolas Sarkozy et les sifflets envers Alain Juppé notamment pour son voeu de "primaires ouvertes et élargies" en vantant un UMP "de la droite et du centre", personne n'a entendu le maire Pau. Ce week-end, il était très occupé à parler du bonheur dans un salon littéraire. 

François Bayrou au salon "Les idées mènent le monde" de Pau, le 21 novembre.
François Bayrou au salon "Les idées mènent le monde" de Pau, le 21 novembre.
Apparemment, François Bayrou, lui, a passé un très bon week-end...
A en croire sa page Facebook et ses tweets, il a, lui, une autre conception du bonheur qui semble quelque peu décalée face à l'agitation (nécessaire ?) médiatique autour des sifflets, de la division ou non de la droite, avec ou sans le centre qui, lui même, pourrait être perméable ou indépendant...

Des tweets "heureux

Samedi 22 novembre, François Bayrou tweetait ou retweetait ceci :



 


 

Un "post" sur Facebook à méditer

Nul doute que le président du MoDem était ravi de pouvoir accueillir un tel événement et se rassasier de débats et échanges avec des personnalités sur un thème anti-morosité...

Et même si le président du Modem n'est pas connu pour être un geek, reste un indice qu'il n'est, malgré tout, pas passé complètement à côté de l'épisode. Une phrase a été déposée sur son compte Facebook le dimanche soir, à la fin de son rendez-vous littéraire "Les Idées Ménent Le Monde" :

Je crois que les groupes humains ont besoin qu'on les tire vers le haut. Non pas qu'on sème la zizanie".


L'histoire ne dit pas s'il parlait de l'UMP...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique béarn