Cet article date de plus de 7 ans

22 mois après la mort d'Alexandre, l'enquête s'accélère : retour sur les faits marquants

Depuis le 4 juin 2011, date de la disparition d'Alexandre, l'enquête piétinait, malgré plus de 2.000 procès-verbaux, des centaines d'auditions et quelques gardes à vue sans suite. Elle s'est brusquement accélèrée mercredi. Ce dimanche, 4 personnes ont été mises en examen.

Des zones d'ombre subsistent mais le principal suspect a fait des aveux. 
 


L'enquête  progresse fortement  mercredi dernier, 3 avril 2012. Cinq personnes sont interpellées et placées en garde à vue à Pau, Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Tarbes et Lourdes (Hautes-Pyrénées). Le Parquet de Pau annonce une sixième  garde à vue. 4 sont mis en examen.
 

Qui sont  4 protagonistes ? 


Mickaël B, 27 ans, principal suspect.  C'est un marginal originaire de Normandie, qui s'était fixé à Pau en mai 2008. Avant son interpellation mercredi, il avait fait l'objet de dix condamnations. Neuf fois pour des vols, condamnations toutes antérieures à l'agression d'Alexandre, et une fois pour l'agression d'un autre marginal avec un marteau, à Pau, un mois après la disparition d'Alexandre. Il était incarcéré ces derniers mois.

arrestation_4.jpg


Fatima, 47 ans compagne présumée de Mickaël.  Mère de trois enfants, cette toxicomane souffre de troubles psychiatriques. 

Mike 25 ans, un ami de Mickaël. Il porte le même prénom que la personne qui a signé le registre de condoléances d'Alexandre en indiquant "celui qui t'a fait ça gît sous terre". Une mention qui a intrigué les enquêteurs.

Claude connu jusque là sous le nom de Joseph, est un chasseur âgé de 74 ans. Il entretenait "des relations de nature homosexuelle " avec l'agresseur présumé. 

Le rôle de chacun reste à préciser. ils ont tous été mis en examen pour " avoir, entre le 4 et le 26 juin 2011, donné la mort à Alexandre Junca avec préméditation, avec des circonstances aggravantes d'actes de torture et de barbarie, et pour avoir enlevé, détenu et séquestré le 4 juin 2011 plus de sept jours le jeune homme en bande organisée "


Les faits : la disparition d'Alexandre Junca en juin 2011


Le 4 juin 2011, Alexandre, 13 ans, disparaît alors qu'il se rendait chez son père. Le 26 juin, un fémur est retrouvé dans le Gave. Les analyses ADN confirmeront qu'il appartenait à Alexandre. Le reste de son corps démembré sera découvert les 19 et 20 octobre, enfoui à 40 cm sous des gravats jetés dans cette même rivière pour en faire une digue.
La disparition d'Alexandre suscite beaucoup d'émotion à Pau. 













 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers