Cet article date de plus de 8 ans

Affaire Junca : l'ami du tueur présumé nie toute complicité

Claude Ducos, 74 ans, poursuivi dans l'enquête sur la mort du jeune Alexandre Junca en 2011, comparaissait ce mardi devant la chambre d'instruction de Pau pour demander sa remise en liberté. Il nie toute connaissance de l'affaire... 
Presque deux ans après la mort d'Alexandre, tué à Pau à l'âge de 13 ans, certains de ses proches ont pour la première fois mardi pu apercevoir le visage d'un des probables acteurs du drame, Claude Ducos, un retraité aux cheveux clairsemés, à la moustache blanche et à la corpulence moyenne. Il avait été mis en examen et écroué depuis le 6 avril. Il était entendu ce mardi devant la chambre d'instruction de Pau pour une demande de mise en liberté. Le délibéré a été fixé au 26 avril.

Ce retraité ayant eu une relation homosexuelle avec Mickaël Baehrel, qui a reconnu avoir porté des coups de marteau à la tête de la victime, est poursuivi comme lui et deux autres personnes pour "assassinat", "enlèvement", "séquestration de mineur en bande organisée", mais il a assuré au président Michel Treilles être "complètement innocent". "Il ne m'a jamais parlé de cette histoire, sinon j'aurais avisé le commissariat", a-t-il insisté.

Des faits contre lui

Le président comme l'avocat général n'ont pas semblé le croire, évoquant des éléments de l'instruction très précis. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers