Cet article date de plus de 8 ans

Nouvelle mise en examen dans l'affaire d'Alexandre Junca

Il s'agit de l'homme de 25 ans qui était en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la mort d'Alexandre Junca.
Le juge d'instruction, l'a mis en examen " non-dénonciation de crime ".
C'est Mickaël Baehrel, le principal suspect, qui l'avait dénoncé. Il l'avait présenté comme étant " au courant des faits  comme étant , a ajouté le parquet.

Selon une autre source proche du dossier, il était en garde à vue depuis mardi. Il s'agit d'un proche de Mickaël Baehrel, à la psychologie assez fragile et tenant des propos un peu incohérents, un marginal, tout comme le principal suspect.

Quatre personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire,
Tous sont incarcérés. Claude Ducos demandera mardi sa remise en liberté à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau.

Selon le parquet, il pourra être présent par visio-conférence depuis la prison, si son avocate est d'accord. Il est soupçonné d'avoir aidé à faire disparaître le corps de la victime, découpée en morceaux et immergée dans le Gave, la rivière qui traverse Pau.

L'enquête a montré qu'après les faits, Claude Ducos avait fait détruire sa Peugeot 605 et avait remis les plaques minéralogiques sur une autre. L'étude des téléphones portables des suspects montre aussi que Michael Baehrel a tenté de le contacter dans la nuit du 4 au 5 juin 2011, celle où le jeune Alexandre a été agressé, et qu'il s'est rendu près de Baehrel le 5. Elle montre aussi qu'il était sur les lieux où le corps a été placé dans l'eau le 17 juin.

Alexandre avait disparu alors qu'il se rendait chez son père, dans le centre de Pau. Un fémur de l'adolescent avait ensuite été retrouvé le 26 juin dans le Gave, puis le reste de son corps les 19 et 20 octobre, alors qu'il gisait sous des gravats, dans cette même rivière.

Les quatre premiers mis en examen ont été interpellés en début de mois.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire junca justice