Pauline et ses kiwis, une histoire de famille

Pauline Massicam a appris à cultiver ses pommes et kiwis grâce aux conseils de sa mère. / © M.Dubieilh
Pauline Massicam a appris à cultiver ses pommes et kiwis grâce aux conseils de sa mère. / © M.Dubieilh

À 23 ans, Pauline Massicam a repris la tête du verger de ses parents, situé près de Berenx. Elle vit sa première récolte de kiwis, et même si beaucoup de plants ont été frappés par le gel, elle espère pouvoir sauver une bonne partie de sa production.

Par Margaux Dubieilh

Pauline était loin de s'imaginer qu'elle superviserait un jour une récolte de pommes et de kiwis. Et pourtant : la voilà à la tête du Domaine de Massicam, un verger ayant appartenu à ses parents. 

Souvenirs d'enfance

Titulaire d'un diplôme en ingénierie aéronautique, la jeune femme a décidé il y a quatre mois de ne pas continuer dans cette voie. Lorsque sa mère lui a annoncé qu'elle allait peut-être vendre l'exploitation fruitière, Pauline n'a pas hésité : elle a repris les rênes de Massicam. 
Pauline et ses kiwis, une histoire de famille
Pauline Massicam, 23 ans, titulaire d'un diplôme en ingénierie aéronautique, a repris le verger de ses parents. - M.Dubieilh / C.Alet

Ce domaine était pour elle bien plus qu'un simple verger : lieu de ses vacances, elle y rattache de nombreux souvenirs de son enfance. Impossible de le laisser à un autre. 

J'allais toutes mes vacances là-bas, j'aidais à la cueillette... j'ai beaucoup de souvenirs de ce domaine 

Grâce aux conseils de sa mère, elle apprend la fruiticulture sur le tas. Mais bientôt elle fait face à son premier défi : le gel. 

Climat capricieux

Les kiwis et pommes du domaine de Massicam ne sont pas traités. / © M.Dubieilh
Les kiwis et pommes du domaine de Massicam ne sont pas traités. / © M.Dubieilh
Alors qu'elle commence sa première récolte de pommes et de kiwis, elle se rend compte que plusieurs parcelles de ce dernier ont été détruites. En cause, le gel trop important qui a eu lieu en début d'année.

Mais Pauline ne désespère pas : avec son équipe de trois salariés, elle ramasse les kiwis en bon état. 

Elle a décidé cette année de dédier plus de parcelles aux particuliers, pour qu'ils ramassent eux-même leurs kiwis. Et ça marche : beaucoup apprécient le fait que les fruits ne soient pas traités, et accessibles immédiatement. 

Mais elle souhaite aussi développer un potager, pour pouvoir cultiver toute l'année. Pauline aime son verger, et a pleins de projets en tête pour le rendre encore plus verdoyant. 

Alors pour ceux qui souhaiteraient découvrir Pauline et son domaine, il suffit de cliquer sur ce lien. 

Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus