• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Menaces de manifestation : le maire de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques) prêt à un bras-de-fer avec le Cirque Muller

Le cirque Muller lors d'une installation à Nîmes en 2018. / © FR3 Occitanie
Le cirque Muller lors d'une installation à Nîmes en 2018. / © FR3 Occitanie

Le cirque Muller tente de s'installer à Mourenx (Pyrénées-Atlantiques). Face aux refus, son directeur menace, dans les colonnes de "Sud-Ouest", d'organiser un blocage du centre-ville ce samedi en rameutant d'autres compagnies circassiennes. Le maire Patrice Laurent refuse l'intimidation.  

Par AR

Un cortège de camions, d'éléphants et de chameaux bloquera-t-il ce samedi 1er juin le centre-ville de Mourenx, en Béarn ? Voilà la menace proférée par le directeur de cirque Muller dans les colonnes de Sud-Ouest, après que diverses tentatives d'installation de sa compagnie ont échoué.

Pour tenter d'obtenir l'autorisation de s'installer en ville, le cirque s'est adressé à différents propriétaires privés, ainsi que la Communauté de communes de Lacq-Orthez.

Auprès de cette dernière, la direction du cirque aurait prétendu venir fêter l'anniversaire d'une pizzeria locale. Laquelle a démenti être à l'origine de cette demande, selon Sud-Ouest. 

 

"Nous n'avons pas la capacité d'accueil"


Contacté par téléphone, le maire de Mourenx, Patrice Laurent, fait le point sur la situation ce mercredi. "Nous sommes une commune avec un site Seveso et des risques d'inondations, comme celles qui se sont produites en juin de l'année dernière. Compte-tenu de cela, nous n'avons pas de capacité d'accueil, de site adapté pour un cirque de cette importance" réagit l'élu. 

Si un arrêté municipal a un temps interdit le passage de cirque présentant des animaux sauvages à Mourenx, le maire indique que "cet arrêté a été retiré depuis pour des raisons juridiques". 
 

Une menace crédible ? 


Après les menaces de blocage lancées par Franck Muller, Patrice Laurent a prévenu la gendarmerie. Néanmoins, "je n'y crois pas trop" tempère-t-il, concernant la possibilité d'une grosse manifestation circassienne.

"Je doute que leur appel soit entendu, car ce cirque fait beaucoup de mal à la profession", juge-t-il. Il faut dire que le cirque Muller fait souvent parler de lui pour ses méthodes cavalières, mais aussi pour la façon dont sont traités les animaux.
 


En juin 2017, interdit de s'installer dans une commune du Var, le cirque avait là-aussi menacé de "lâcher les lions dans le centre-ville" du Luc, comme le relatait alors Var-Matin. 

Nous avons tenté de contacter le cirque sans succès pour le moment. 
 
 

Sur le même sujet

Dans les gorges de Kakuetta, n'oubliez pas d'écouter les petits oiseaux

Les + Lus