Benoît Birague, l'agresseur au sabre, était-il responsable de ses actes ?

L'homme avait violemment frappé son médecin traitant à Boucau, près de Bayonne, en mars 2012. Puis il avait agressé avec un sabre un policier venu l'interpeller. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Pau dira aujourd'hui s'il était pénalement responsable de ses actes au moment des faits.

© google map
Benoît Birague a comparu début avril devant la chambre d'instruction de la cour d'appel de Pau qui doit dire si oui ou non il peut être condamné pour les actes qu'il a commis.

Selon les experts entendus lors de l'audience, l'homme, 34 ans au moment des agressions, était en plein délire. 

Le 29 mars 2012, il se rend chez son médecin traitant, dans la petite commune de Boucau, pour y retirer son dossier médical. Le dossier en main, il considère que le médecin l'a falsifié et il le frappe violemment. Le docteur s'en sort avec de nombreuses contusions et une double fracture du nez. Il portera plainte pour violences volontaires et tentative d'assassinat.

Trois jours plus tard, la police retrouve sa trace et réussit à l'interpeller après une course-poursuite dans les rues de Boucau. C'est là qu'il agresse l'un des policiers avec un sabre. Celui-ci sera blessé à la main et à l'omoplate. Il réussit à s'en sortir en tirant sur Benoît BIrague, au niveau de la jambe.

Depuis les faits, l'agresseur est interné en psychiatrie au sein du Centre Hospitalier des Pyrénées à Pau. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers