• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biarritz : des MNS surveillent les baigneurs 6 mois par an

La cité balnéaire attend du monde sur ses plages en ce mois de mai.  Et elle a décidé de renforcer la sécurité des baigneurs face à un océan connu pour ses dangers. Les sauveteurs seront désormais présents tous les jours pendant 6 mois dés ce samedi.

Par CB

Cet été, une équipe de 53 sauveteurs municipaux, formés par le Biarritz Sauvetage Côtier, assurera la sécurité des baigneurs, complétée par 4 CRS sur la Grande Plage en juillet et en août.

C'est une première à Biarritz, la Grande plage sera surveillée 6 mois dans l'année. Une décision prise après plusieurs noyades survenues ces dernières années hors saison...

La surveillance à Biarritz représente un budget de 450 000 euros. Il y aura cette année un surcoût de 30000 euros. Mais ici, on estime qu'on ne badine pas avec la sécurité des Biarrots et des touristes...

Regardez le reportage de René Garrat et Christian Etchegarray.

La grande plage sera désormais surveillée 6 mois dans l'année


Parfois, il est difficile de faire comprendre aux baigneurs, visiteurs et parfois habitués, que l'océan n'est pas un lac tranquille et que selon les conditions, il est parfois préférable de ne pas s'y risquer ou avec prudence.

Les marées et les courants varient et la taille des vagues peut changer rapidement. Pour cela, une signalisation a été mise en place:
  • des drapeaux sont hissés au poste de secours. Ils indiquent selon l’état de la mer, les autorisations pour la baignade et la pratique des activités nautiques (surf, bodyboard, stand up…).
  • Il est obligatoire de se baigner entre les drapeaux bleus et de pratiquer des activités nautiques entre les drapeaux jaunes et noirs : zone de surveillance de la plage. 
  • L’absence de drapeau indique que la plage n’est pas surveillée

Que faire en cas de difficulté ?

Plus les coefficients de marée sont forts, plus les courants sont puissants. Les secouristes vous invite à ne pas présumer de vos forces et en cas de difficulté : "ne vous épuisez pas à nager contre le courant. Gardez vos forces et laissez-vous flotter, appelez à l’aide sans attendre la dernière minute, en agitant les bras en direction des sauveteurs".

Chaque année, de nombreux accidents sont dus à des phénomènes tels que les courants de baïnes ou des vagues de bord. Beaucoup se laissent surprendre et ne mesurent pas le danger avec des conséquences dramatiques (blessures, paralysies voire noyades)


Pour toute personne en détresse en dehors des périodes et des horaires de surveillance 
composez le 18.


Voir les dates et horaires des surveillances cette année.






A lire aussi

Sur le même sujet

Regards d'été : réouverture du musée basque

Les + Lus