"Il faudra repartir et on repartira". Après l'incendie de son atelier de transformation de viande, Julien Tocoua a perdu une année de travail

À Beyrie-sur-Joyeuse, dans le Pays basque, une quarantaine de pompiers a été mobilisée pour circonscrire l'incendie qui s'est déclaré aux ateliers Tocoua de transformation de viande de porc. Il n'y a pas eu de blessé, mais le propriétaire a beaucoup perdu.

L'atelier de transformation de viande de porc Tocoua de Beyrie-sur-Joyeuse (64) a été ravagé par les flammes, lundi 17 juillet, a-t-on appris auprès du Service départemental de secours et d'incendie (SDIS) des Pyrénées-Atlantiques.

Le feu, "généralisé", selon les Sapeurs pompiers, s'est déclaré vers 16 h 30 alors que deux salariés se trouvaient à l'intérieur des locaux. En tout, 450 m² de bâtiment et toute la marchandise en cours de transformation ont été détruits par les flammes.

J'ai perdu une année de travail. Cela met à mal l'exploitation.

Julien Tocoua

Entreprise Tocoua

Le propriétaire, Julien Tocoua, retient avant tout qu'il n'y a "pas de blessé" même s'il reconnait avoir "perdu une année de travail" dans l'incendie de l'atelier mis en service au début de l'année 2017. 

"Cela met à mal l'exploitation, a-t-il ajouté. Il faudra repartir et on repartira." 

Une quarantaine de pompiers mobilisés

L'incendie semble être parti des cuisines et s'est propagé à l'ensemble du bâtiment.

Au plus fort de la lutte contre les flammes, le sinistre a mobilisé jusqu'à une quarantaine de pompiers venus des communes de Saint-Palais, Saint-Jean-Pied-de-Port, Iholdy, Ossès, Anglet, Orthez et Mauléon-Licharre. 

À 19h, lundi soir, le feu était circonscrit, mais les pompiers maintenaient leur surveillance, à l'aide notamment "d'un drone" pour suivre l'évolution "des zones chaudes" et procéder au refroidissement du site. 

(Avec Jean Poustis, sur place)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité