"La victoire d'un territoire" : pour la première fois, un nationaliste basque va siéger à l'Assemblée nationale

Plus sur le thème :

Il est l'une des surprises de ce scrutin. Le Basque Peio Dufau l'a emporté dans la 6ᵉ circonscription des Pyrénées-Atlantiques, un territoire allant de Biarritz à Espelette. Membre du parti indépendantiste EH Bai, il devint le premier abertzale à faire son entrée dans l'hémicycle.

"J'ai reçu un courrier en main propre du sous-préfet, donc oui je monte à Paris", concluait ce dimanche soir Peio Dufau à l'issue d'une soirée historique. Pour la première fois un nationaliste basque est élu député à l'Assemblée nationale. L'abertzale l'a emporté avec 36,3 % des voix. Investi par le mouvement EH Bai, il était soutenu par le Nouveau Front Populaire.

C'est la victoire d'un territoire, parce qu'il n'y a pas que des gens de gauche ou des abertzale qui ont voté pour qu'on y aille.

Peio Dufau

Député de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques

"Aujourd'hui, c'est la victoire de gens qui ont cru en autre chose que le macronisme et qui ne se sont pas tournés vers l'extrême droite", poursuit Peio Dufau. "Nous, on est là pour représenter les petites gens à Paris.
Cela sera le meilleur moyen, je crois, de faire barrage à ces idées d'extrême droite qui malheureusement? ont établi des scores historiques, eux aussi,
".

Cela s'est joué à moins de 1 % des voix

Il a manqué 714 voix à Christian Devèze, le candidat battu d'Ensemble du parti présidentiel. "Moins d'1 % des voix, c'est vraiment très faible, constate-t-il amer. Si on avait eu davantage de temps pendant cette campagne, je pense que j'aurais pu expliquer ma candidature avec davantage de détails et combler cet écart".
Dans cette circonscription, le candidat du RN a remporté 28 % des voix et arrive en 3ᵉ position. "Nous sommes quand même heureux d'avoir fait un tel score", relativise Victor Lastécouères. "Nous remercions la confiance des électeurs (...). On part de façon positive. On se dit que la prochaine fois ça sera peut-être mieux".

Trois circonscriptions à gauche au Pays basque

Au Pays basque, trois députés de gauche l'ont emporté : Inaki Echaniz (NFP) dans la 4ᵉ circonscription basco-béarnaise, Colette Capdevielle (PS) dans la 5ᵉ, et donc Peio Dufau. "Cela montre que quand la gauche se réunit sur le territoire on peut gagner", analyse Peio Dufau.

 

"Il faut prendre en compte les réalités de ce territoire, parce que pendant des années, on a eu des députés qui ne les prenaient pas en compte ou alors des candidats à gauche qui n'arrivaient pas à gagner", analyse Peio Dufau.
"Aujourd'hui on gagne les trois. C’est un très bon signe. Cela va nous permettre de travailler tous les trois main dans la main pour faire avancer nos problématiques. Je pense notamment au logement.

Inaki Echaniz avait enclenché une loi qui n'a pas pu aller à son terme et qui n'a pas été votée. Mais je le dis : elle le sera dans les prochains mois.

Peio Dufau

Député de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques


 

"Essayer d'obtenir un statut particulier" 

"EH Bai", signifie "oui au Pays basque". "C'est une coalition qui a été créée en 2007 sur la base de trois partis nationalistes basques de gauche", rappelle Allande Boutin, notre journaliste de la rédaction de France 3 Euskal Herri . "Alors demandent-ils l’indépendance ? Oui, c'est un peu en ligne de mire mais c'est un parti, ou un mouvement, très pragmatique", analyse le journaliste. Selon notre confrère, l'objectif serait "effectivement d'essayer d'obtenir un statut particulier, peut être comme celui de la Corse (...), avec la création d'un département pour le Pays basque".

"Mais ce qu'il faut comprendre, c'est que ce parti EH Bai fait partie intégrante de ce Nouveau Front Populaire et que Peio Dufau va travailler avec l'ensemble des élus", conclu Allande Boutin. Travailler notamment avec LFI avec qui il y a justement des difficultés d'entente sur l'identité basque.

Le 18 juillet prochain, le nouveau député basque Peio Dufau assistera à la première séance plénière à l'Assemblée nationale. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité