Coq décapité avec les dents : le joueur de pelote basque écope de 80 heures de travail d'intérêt général

Bixente Larralde et son avocat Kiêt N'Guyen au Tribunal Bayonne / © France 3 Euskal Herri
Bixente Larralde et son avocat Kiêt N'Guyen au Tribunal Bayonne / © France 3 Euskal Herri

Bixente Larralde est poursuivi pour acte de cruauté envers un animal. Il va devoir s'acquitter de 80 heures de travail d'intérêt général et 18 mois de mise à l'épreuve. 

Par Christine Le Hesran

Lors de l'audience ce vendredi 25 octobre à Bayonne, Bixente Larralde a accepté la peine proposée par le parquet, soit 80 heures de travail d'intérêt général et 18 mois de mise à l'épreuve. Il était présent dans le cadre d'une comparution de reconnaissance préablable de culpabilité. 
Le jeune homme est poursuivi pour « acte de cruauté envers un animal », et la fondation de protection des animaux s’était portée partie civile dans cette affaire.

" L'acte était malheureux " a reconnu son avocat Kiêt N'Guyen lors de l'audience, mais il a condamné les insultes et menaces dont lui et sa famille ont été la cible après la diffusion des images sur les réseaux sociaux. 
Ni Bixente Larralde, ni son avocat n'ont souhaité s'exprimer devant les journalistes à l'issue de cette comparution. 
 
 

La scène a été filmée et diffusée sur le compte d'un réseau social de Bixente Larralde. On voit dans la vidéo diffusée le jeune champion de pelote basque, âgé de 22 ans, arracher la tête d'un coq vivant avec ses dents, à l'issue d'une soirée de juin visiblement très arrosée, lors d’une fête de la commune d’Hasparren au Pays basque.
Elle avait été diffusée le 9 août dernier par Daniel Raposo, représentant la Fondation Brigitte Bardot au Pays basque.

Après cette reconnaissance de culpabilité ce vendredi matin, l'avocate des défenseurs des animaux ont pu plaider et demander des dommages et intérêts. "On veut banaliser en disant que la sanction médiatique est déjà passée, ce n'est pas si grave que ça." 

L'animal doit être protégé. On ne peut pas se permettre sous prétexte d'être aviné ou entre amis. La règle s'applique à tous et de la même manière.
Maître Agnès Haucarce-Rey - avocate de la SPA -

 



Retour sur cette affaire qui a suscité une vague d’indignations sur les réseaux sociaux ►
 
Coq décapité

Sur le même sujet

Les + Lus