Coronavirus: Agglo de Pau, le réseau de bus Idélis s'adapte et Fébus s'arrête.

Idélis réduit son activité sur l'Agglo de Pau. Après l'arrêt des bus à hydrogène, le réseau tourne au minimum. La ligne Fébus et 7 autres lignes fonctionnent encore.

Les Fébus de Pau
Les Fébus de Pau © DR

        Les Febus hydrogènes restent au garage.


Depuis l'annonce des mesures de confinement, le réseau Idélis, qui gère les transports sur l'agglomération de Pau, a dû adapter son réseau aux nouvelles conditions.

Première conséquence, le Fébus, bus à hydrogène, mis en service en fin d'année dernière, est à l'arrêt. La centrale de production d'hydrogène, exploitée par Idélis sur son dépôt de Pau, a stoppé sa production. Les deux intervenants, Engie et l'anglais ETM Power, ont rapatrié leurs équipes dans le cadre des mesures de confinement.

On est passé de 36 000 voyages par jour à moins de 2000 en une semaine

La fréquentation depuis le début de la crise est en très forte baisse, ce que confirme le président du syndicat mixte des transports de l'agglomération paloise, Nicolas Patriarche.

Par ailleurs, des mesures renforcées d'hygiène ont été prises pour assurer la continuité du service: nettoyage des bus et désinfection journalière; les chauffeurs ont tous reçu du gel hydroalcoolique, ils ne vendent plus de tickets de transport à bord et sont isolés du reste de l'habitacle par une barrière de rubalise; les passagers ne montent que par l'arrière des bus. 
 

© DR


Aujourd'hui, une trentaine de chauffeurs se relaient pour assurer la desserte des lignes avec un roulement sur la journée. Le réseau Idélis, comme toutes les entreprises, a adapté ses ressources aux conditions exceptionnelles de travail. Toutes les posssibilités données par l'état ont été utilisées, notamment les mesures de chômage technique. 

On est obligé de s'arrêter pour réguler le trafic et respecter les horaires

Dans une ville vidée de son trafic automobile, il est devenu impossible pour les chauffeurs de respecter les horaires. Ils sont toujours en avance sur le timming, même en partant en retard de plusieurs minutes du départ de ligne. 

Aujourd'hui, ils stoppent à chaque arrêt, même sans client à la descente, une manoeuvre qui évite également aux usagers de toucher les boutons d'appel. Il faut dire qu'ils sont bien rares, même si certains profitent du maintien du trafic pour faire un tour de ligne, histoire de se promener. 
 

Le parking Fébus
Le parking Fébus © DR

 

Réduction de l'offre, 1 bus sur 5 à partir de ce jeudi.


En une semaine, le trafic voyageurs a baissé de 90% sur le réseau des lignes d'Idélis dans Pau et son agglomération. Seulement, une trentaine de chauffeurs travaillent ce jeudi pour maintenir un service minimum. En accord avec la préfecture, les lignes suivantes sont maintenues : Le tracé Fébus avec des bus traditionnels, la T1, T2, T3, T4, auquelles il faut ajouter les dessertes des villes de l'agglomération Serres-Castet, Lescar et Morlàas.     

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société transports en commun économie transports transports urbains béarn