Le début des travaux pour la ligne Bedous-Canfranc annoncé pour 2021 ou 2022

Alain Rousset a aussi annoncé qu'il serait candidat à sa succession au conseil régional. / © C.Morin/AFP
Alain Rousset a aussi annoncé qu'il serait candidat à sa succession au conseil régional. / © C.Morin/AFP

Le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a annoncé vendredi 2 août que les travaux de cette ligne ferroviaire devraient débuter dans deux ou trois ans.

Par M.D

Pour certains, c'est une bonne nouvelle, pour d'autres moins. Reste qu'Alain Rousset, le président (PS) de la Nouvelle-Aquitaine, a donné une date pour le début des travaux de la ligne Bedous-Canfranc : en 2021 ou 2022, selon le quotidien aragonais Héraldo. La tronçon serait terminé en 2024.

 En visite sur le chantier de la gare de Canfranc en Espagne, l'élu en a profité pour confirmer qu'il serait candidat à sa succession en 2021.

Ce chantier a pour but de réaménager ce tronçon de 33km, et donc de relancer le trafic ferroviaire avec l'Espagne. Cette ligne permettra le transport de marchandises, mais favorisera aussi le tourisme hivernal.
 

400 millions d'euros et un financement qui pose question

Chiffré à 400 millions d'euros, le coût de ces travaux pourrait être financé à 50% par l'Union européenne. même si rien n'est officiellement signé. Bernard Uthurry, vice-président du développement économique de la Région Nouvelle-Aquitaine était du déplacement d'Alain Rousset à Canfranc. Il se veut optimiste. 


"Les 50% du financement par l'Union européenne , (…) c'est en prenant en compte les attentes de l'Europe en matière de préservation environnementale et de décongestion de routes (….) sur une voie qui pour l'instant transporte un volume limité de marchandises.
Ces 2 millions de tonnes passent actuellement par le tunnel du Somport sur une voir dangereuse et génératrice d'accidents", rappelle le vice-président du Conseil régional.

 

"On attend toujours la preuve que l'Europe finance à 50%"

C'est bien le coût de ces travaux et leur financement qui risquent désormais d'attiser les tensions au sein du Conseil régional, alors que l'opposition, par la voix notamment du conseiller (LR) Marc Oxibar. Sur les réseaux sociaux, ce dernier dénonce un coup de communication et réclame des preuves de ce financement européen. "Vous aurez beau l'annoncer à grand coup de com', sans le moindre début de preuve officielle, cela n'en fera toujours pas une vérité, si ce n'est celle qui vous arrange", écrit-il.
 

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus